D’Autres voix en région Rhône Alpes, compte-rendu du débat

D’autres voix, un autre regard sur l’autisme

Compte-rendu de la soirée débat organisée en région Rhône-Alpes

le 30 mai 2013 autour du film 

La soirée débat s’est organisée autour de la diffusion, en avant-première en Rhône-Alpes, du film d’Iván Ruiz « D’autres voix. Un autre regard sur l’autisme ».  Iván Ruiz, lui-même psychanalyste et père d’un enfant autiste, propose un recueil de témoignages de parents, d’un jeune adulte autiste et de psychanalystes, à travers une mise en scène véritablement artistique et authentique.

La diffusion, devant soixante-dix personnes, fut suivie d’un débat animé par Délia Steinmann, Nicole Tréglia et Michèle Burkovic. Émergèrent des témoignages de parents et  de professionnels, ainsi que des réactions aux nombreuses qualités du film. Le débat s’est ouvert avec l’intervention de Nicole Tréglia qui reprit la formule énoncée par Antonio Di Ciaccia : « restauration d’espoir » concernant la pratique de la psychanalyse auprès des sujets autistes, tout en remarquant la délicatesse avec laquelle la psychanalyse est présente dans ce film.

Un parent d’enfant autiste exposa son questionnement : N’y a-t-il pas un compromis à faire entre accepter l’enfant tel qu’il est et essayer de le rapprocher de la norme au moyen des méthodes comportementales ? Un autre évoque son cheminement dans la découverte de son enfant, accompagné par la psychanalyse.

Le témoignage des psychanalystes dans le film a également suscité des réactions, notamment à propos de leur position auprès des parents. Les termes de Jean-Robert Rabanel : « l’autisme est une position de l’être » furent repris pour mettre en évidence un choix du jeune enfant et non pas une responsabilité des parents. Michèle Burkovic fit valoir l’actualité et la pertinence de l’expression « pratique à plusieurs » en évoquant  sa pratique en institution.

Délia Steinmann proposa de poursuivre le débat amorcé le prochain 15 juin, à la journée d’étude « Autisme. Leçons cliniques ».  Elle souligna que la question de l’autisme est de celles qui bouleversent toutes nos certitudes, qu’elles soient politiques, éducatives, économiques, sanitaires, culturelles…

Sandy Barritault-Charteau

 

 

Publicités

A propos LaMàO1

« La main à l’oreille » a été créée par des parents et amis de personnes autistes, avec pour objectif de promouvoir une approche qui prenne en compte leur subjectivité et accueille leurs inventions. Nous considérons qu’une place doit être faite, dans la Cité, au mode d’être autistique, sans se référer à une norme sociale ou comportementale. Dans l’éventail de leurs expressions, les autistes nous montrent qu’aucune personne autiste n’est pareille à une autre, comme il en est pour tout un chacun. Ils confirment ainsi que l’autisme, inséparable de la personne, ne la résume pas. Nous souhaitons en témoigner dans notre association.
Cet article, publié dans Paroles autour du film D'Autres voix, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.