Projection D’autres voix à Pessac et quelques photos !

 Par Marie-Agnès Macaire-ochoa 

Photo © François Moraud

Photo © François Moraud

Vendredi soir, 7 juin,  au cinéma Jean Eustache de Pessac, 250 personnes ont pu voir un film formidable. Sa réputation est loin d’être surfaite, c’est un chef d’œuvre.

Ce film est une composition de paroles différentes avec en son chœur la psychanalyse : parole d’Albert, le héros du film, un  sujet « dit autiste »,  celle de parents d’enfants autistes, celle  des psychanalystes qui s’occupent de ces enfants, offrant une atmosphère vivante, superbe, du fait des lieux de tournage, la forêt, le théâtre antique.. Tout est juste, authentique au plus près de la vérité de chacun. Ce film est une œuvre d’art, les décors travaillés, modernes, fabriqués à l’aide d’objets qui semblent jetés dans le monde comme les enfants à la naissance, à la différence  que certains d’entre eux ne trouvent pas, en tous les cas pas assez vite, un objet, un signifiant auquel ils puissent s’arrimer. La musique est remarquablement choisie. Le film se termine avec une danse entre un père et son fils sur une adaptation musicale de cette vieille chanson française  «  Sur le pont d’Avignon », un petit clin d’œil à la France nous dit Ivan Ruiz, réalisateur du film, lui-même père d’un enfant autiste et psychanalyste, lui qui venant de Barcelone passe son temps à parcourir les villes de France pour présenter ce film.

Albert  était présent avec sa famille et ses amis. Il  se dit lui-même Asperger, et explique très bien comment il utilise  son symptôme Asperger, comme la limite à laquelle il se heurte parfois dans son appréhension du monde et des autres. Au  cours de la discussion qui a suivie le film il  n’a pas eu peur, bien au contraire, de prendre la parole et de répondre aux questions qui lui étaient posées. Sa présence est remarquable, intense. 

Philippe Lacadée, Violette Aymée, Ivan Ruiz, Albert Mateu, Marc Langlois - Photo © François Moraud

Philippe Lacadée, Violette Aymée, Ivan Ruiz, Albert Mateu, Marc Langlois – Photo © François Moraud

A la suite de la projection, applaudie par le public, une conversation  animée par Marc Langlois, Ivan Ruiz et Philippe Lacadée, s’est  déroulée avec les parents présents dans la salle, discussion sérieuse, sans aucune agressivité. Il a été évoqué certaines méthodes  éducatives utilisées avec les autistes, mais surtout des témoignages de la part des familles présentes et impliquées dans le travail des professionnels orientés par la psychanalyse avec leurs enfants. Des parents, hommes et femmes étaient là prenant la parole de façon spontanée pour dire l’importance pour eux qu’ils puissent toujours avoir le choix du traitement possible pour leur enfant. Certains déjà impliqués dans l’association Lamao ont fait part de l’importance des rencontres entre parents dans le cadre des réunions café parents organisées par Lamao.

Parents et familles - Photo © Antoine Moraud

Parents et familles – Photo © Antoine Moraud

En conclusion, on ne parle plus d’autisme, on parle d’enfants différents, de leur singularité.  » Cette soirée a touché bien au-delà du sujet de l’autisme » a affirmé Alexandra Dauplay- Langlois.

Albert - Photo © François Moraud

Albert – Photo © François Moraud

Photo © François Moraud

Photo © François Moraud

Photo © François Moraud

Photo © François Moraud

Advertisements
Cet article, publié dans Paroles autour du film D'Autres voix, Projection D'Autres voix à Bordeaux, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.