La poésie de Mahé

La poésie de Mahé 

Les enfants avec autisme ont des choses à nous dire. Ils nous font grandir, nous les parents, et nous enchantent par leurs trouvailles singulières. Celles de mon fils Mahé se trouvent souvent sur le versant de la langue et sont le fruit d’un cheminement intérieur sophistiqué. Le thème du ciel et de l’amour anime beaucoup ses pensées. 

Alexandra Dauplay, mère de Mahé

Des étoiles pour Romane est une série de dessins que Mahé a dessiné pour une petite fille dont il s’est épris et dont il ne cesse de penser. 

Des étoiles pour Romane,  Mahé

Des étoiles pour Romane, Mahé

 « Ta bague a fait ça (les dessins) maman, félicitations, ta bague c’est de la magie. Ça (un dessin) c’est la bague de Romane. ». La chambre d’en haut c’est ma bague c’est comme la bague de maman. Le petit chaton, c’est mon trésor, c’est ma bague. » 

L'écriture d'étoiles, Mahé

L’écriture d’étoiles, Mahé

« Je fais de l’écriture d’étoiles. Pourquoi on ne fait pas de l’écriture d’étoiles plutôt que de la vraie écriture et encore pire, des maths, ça pollue les maths. Zadig (son petit frère), toi tu ne sais pas encore écrire les étoiles. »

 Il donne les dessins à Romane : « Romane quand tu seras triste, tu pourras regarder mes dessins » « Oui, Mahé, ils sont très beaux tes dessins, je vais les accrocher dans ma chambre. »

« On peut jouer au jeu des sept étoiles plutôt qu’au jeu des sept familles ? ». « Il va falloir l’inventer et le construire, c’est une bonne idée » lui répondons-nous avec son père.

La bague de Romane, Mahé

La bague de Romane, Mahé

Un soir, il nous raconte cette histoire : « ll était une fois Mahé qui était amoureux d’une petite fille qui s’appelait Romane. Nous avons été à la montagne, il y avait un lac en forme de cœur. Je lui offris une bague car je volais (je ne volais pas comme ça –  il mime prendre quelque chose à quelqu’un –  mais comme un oiseau qui vole). Romane est dans mon cœur mais peut-être qu’un jour elle sortira de mon cœur pour découvrir ma maison. Elle est belle, intelligente. Romane a fait beaucoup de progrès, je suis très fier d’elle. » (On parle souvent des progrès de Mahé, Romane quant à elle est en 6ème !) Je passais la nuit avec elle à Paris et avec sa maman si adorable. « 

La bague de Romane (2), Mahé

La bague de Romane (2), Mahé

« Maman est-ce qu’il y a des étincelles dans nos cœurs ? »

« Le ciel est bleu parce que la nuit est éteinte » (lors d’une séance avec son pédopsychiatre psychanalyste qui m’a été rapportée par celui-ci)

*** 

« S’il y avait un orage j’aimerais dormir dans une salle d’opéra parce que ça me protège »

***

« La dernière fois au monoprix, c’était comme la tempête. » (Il voulait ce jour-là que je lui achète pleins de petits jouets, il se roulait par terre en hurlant et je n’ai pas cédé) 

***

Nous passons souvent devant un vieil hôpital : « Quel malheur cet hôpital ! »

***

« Les câlins c’est comme une prison. » Mahé a dit cela à l’une de ses tantes. Cette phrase en dit long sur la façon intrusive dont peut -être reçu un signe d’amour venant de l’autre.

***

«Je me sens abandonné dans cette musique »  (La chanson avait pour titre Loving Arm de Metronomy)

***

 « Il ne faut pas gaspiller le livre » me dit-il lorsque je lui dit bonne nuit un soir alors qu’il était en train de lire.

 ***

Lorsqu’il se dispute avec son petit frère il lui arrive de le traiter de «  vieux tricheur rouillé en plastique ». « J’en ai marre de ce vieux frère. Espèce de petit vaurien. »

Advertisements
Cet article, publié dans L'accueil des inventions, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.