Le Traité de paix de Joël

Nous avons été contactés, de Suisse, par Joël et sa thérapeute pour diffuser un message important. Nous sommes très honorés et très heureux de répondre à cette demande.

Joël est un jeune homme de 17 ans passionné par les films d’animation, surtout ceux de DreamWorks. Son monde imaginaire s’est trouvé enrichi et soutenu par les aventures des personnages qu’il y rencontre, qui deviennent ses amis. Avec leur aide, et celle d’un partenaire thérapeute averti, il règle son rapport au monde. C’est un appui précieux pour lui.

Joël se reconnaît autiste, il dit avec fierté : « nous les autistes, nous sommes différents». Joël considère que les différences sont faites pour s’entendre. Or, face à certaines déclarations sur le net de ceux qui voudraient forcer les amateurs des différentes maisons de production à s’affronter dans une rivalité stérile, il pose un acte pour s’y opposer. C’est son invention : l’offre d’une entente où la différence puisse être logée, acceptée. Magnifique déclaration de paix et de reconnaissance, qu’il peut énoncer, d’accord avec lui-même. A sa demande, nous publions son « traité de Paix » qui nous l’espérons, sera entendu et respecté. 

Diapositive1

Joël

J’ai vu un site internet (Voxmakers) où des fans veulent diviser d’autres fans et où ils traitent les fans d’autres films d’animation que ceux de Disney de « débiles » et de « démons ». Ca m’a mis dans une colère noire car je suis un fan inconditionnel de Dreamworks (qui a produit le film « Monstres contre Aliens », un très bon film que je vous conseille !)

Ce n’est pas parce qu’on aime quelque chose que tout le monde aime que ça nous rend supérieur ! On appelle ça la suprématie et ça conduit à d’énormes conflits !

Je suis finalement arrivé à conclure un traité de paix entre les maisons de production de films d’animation, Disney, Dreamworks, Pixar, Twenty Century Fox, Sony Picture, Toei, et d’autres que j’oublie d’énumérer.

 

Traité de paix JOEL

 

Vous êtes libres d’aimer ce que vous voulez ! (pas seulement Disney et Pixar et…) Les fans de Disney et Dreamworks peuvent s’aimer !

Joël

Suisse

Diapositive1

 

 

Christiane, sa thérapeute, a bien voulu nous donner quelques commentaires :

Les héros de « Monstres contre Aliens » sont des justiciers, leurs combats sont destinés à sauver la planète. Depuis l’enfance, un exemplaire de la BD accompagne Joël pour l’aider à aborder les situations où il se sent débordé ou mis en danger. Quand il est en confiance, il consent à lâcher l’objet pour se concentrer sur les apprentissages.

Cependant, à l’adolescence, à l’arrivée dans une nouvelle école, on lui a dit qu’il n’avait plus l’âge pour les dessins animés. Ce dire a conduit à une fracture. Pour Joël, c’était une façon de détruire son enfance (c’est ainsi qu’il le dit), et donc d’une certaine manière de le détruire lui. La découverte du site de Voxmakers, qui se consacre à la critique de dessins animés ou autres jeux vidéo, est venue alimenter cette certitude. Joël se retrouvait mis en danger par ce qu’il ressentait comme la rivalité organisée entre Disney et Dreamworks (producteur de « Monstres contre Aliens »).

C’est alors que Joël a conçu sa proposition : un traité de paix entre Disney, Dreamworks, et quelques autres, comme tentative de conjurer le pouvoir de destruction et de mettre fin à la guerre !

Christiane

Advertisements
Cet article, publié dans Chroniques et oeuvres des aRtistes de LaMàO, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.