L’atelier peinture des familles

L’atelier peinture des familles

Par Moïse Assouline*


Hier, j’ai vu une exposition de peinture originale organisée par « La Main à l’Oreille ». Originale non seulement par ce que sont des jeunes autistes qui sont les auteurs des oeuvres. Originale aussi car elle diffère des expositions que nous organisons pour les ateliers peinture de nos institutions, de nos hôpitaux de jour, de nos instituts medico-éducatifs, de nos Foyers d’accueil médicalisés. A voir la nombreuses successions de dessins, peintures, compositions numériques, celles de Enzo, Martin, Lucile, Gilchrist, Mahé, exposées par la Main à l’Oreille, on saisit peu à peu ce qui distingue cette exposition de celles que j’ai l’habitude de voir quand c’est ZigZag Color qui expose.

12289733_10153122255670974_8532297673466650916_n

Zig Zag Color est la fédération des ateliers d’arts plastiques de nombreuses institutions amies (celles où je travaille et d’autres, qui partagent des activités en réseau). Ces ateliers sont créés et soutenus par des éducateurs, souvent aidés par des artistes peintres et ils aident les enfants, les adolescents ou les adultes de ces institutions à s’exprimer au delà de ce que leurs difficultés de communication orale autorise. Les professionnels les aident à créer de la beauté, à réagir à des thématiques variées (« l’Oiseau qui n’existe pas », «Paris Rives de Seine », «Jardins de Versailles »). C’est le soutien des services qui apporte une logistique à l’expression de nos jeunes gens. Ceux-ci vont s’en saisir ou non, et pour ceux qui s’en saisissent, ce sera avec un bonheur varié, en fonction de leur talent personnel et de l’éclosion – ou non – d’une intention de communiquer par ce mode là, aléatoire, parfois fragile, parfois éclatante.

Les tableaux de Martin Gimenez

Les tableaux de Martin Gimenez

L’exposition de la Main à l’Oreille est originale en ce que chaque série d’oeuvres montre qu’à l’origine il y a une intention remarquable et soutenue de chaque jeune artiste de communiquer par la peinture, le dessin, le collage, ou la composition numérique. Les oeuvres ont été regroupées par auteur dont on reconnaît vite le style et le talent unique. Le seul regroupement collectif d’oeuvres est celui des réactions saisissantes de chacun des artistes autistes à « Paris 13.11».

Les oeuvres d'Enzo Schott

Les oeuvres d’Enzo Schott

Cette intention de communiquer par ce mode n’a pas été créée, stimulée, aidée par les institutions. Elle est née ou elle est découverte dans le milieu familial bien avant d’être repérée par les services. Alors que dans les ateliers organisés dans les services , seuls quelques uns parmi les jeunes participants s’attacheront à ce mode d’expression qu’est la création d’oeuvres picturales, ici sont montrées les oeuvres de jeunes qui ont choisi d’ emblée ce mode d’expression et de communication, ce qui explique sans doute la stupéfiante concentration de talents singuliers dans une seule exposition.

12346463_10153122257260974_9094839194356442168_nLes parents ont repéré très tôt cet îlot de communication fulgurante dans une mer de difficultés d’expression, cette passerelle entre l’univers de leur enfant, ce qui est hermétique en lui,  et le monde ordinaire, difficile d’accès et parfois si peu accueillant. Ils ont fourni crayons, pinceaux, espaces, ordinateurs et c’est grâce à cela que nous pouvons apprécier aujourd’hui les oeuvres de ces jeunes artistes. On pourrait pour cela l’appeler « l’atelier peinture des familles » pour distinguer la démarche originale de ces jeunes de celle des ateliers de nos services. Mais cela ne devrait pas empêcher que tous ces ateliers exposent ensemble lors de prochaines manifestations culturelles.

L’exposition Autisme au singulier… Des aRtistes en couleur se tiendra jusqu’au 24 décembre au matin au Centre d’Animation Oudiné, 5 rue Eugène Oudiné 75013 Paris / 01 40 77 46 70

* Moïse Assouline est coordinateur du pôle autisme de l’ Association l’ Elan Retrouvé et auteur de « Activités artistiques et autisme : commentaires sur vingt ans de productions artistiques dans un réseau d’accueil de jeunes autistes » in « La Lettre du Psychiatre, Vol VIII-n° 3-4 mai-juin-juillet-aout 2012 (pages 93 à 98).

Publicités

A propos LaMàO1

« La main à l’oreille » a été créée par des parents et amis de personnes autistes, avec pour objectif de promouvoir une approche qui prenne en compte leur subjectivité et accueille leurs inventions. Nous considérons qu’une place doit être faite, dans la Cité, au mode d’être autistique, sans se référer à une norme sociale ou comportementale. Dans l’éventail de leurs expressions, les autistes nous montrent qu’aucune personne autiste n’est pareille à une autre, comme il en est pour tout un chacun. Ils confirment ainsi que l’autisme, inséparable de la personne, ne la résume pas. Nous souhaitons en témoigner dans notre association.
Cet article, publié dans Artistes, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.