Les voeux de LaMàO

Les vœux de LaMàO

Nous n’avons pas de théorie de l’autisme. Notre politique, c’est l’accueil, notre pratique, c’est l’invention.

Chers adhérents et amis de LaMàO

Nous avons rencontré l’autisme, et l’autisme nous a rencontrés. Cette collision a produit en nous ce que produit l’amour : affolement, emballement, sidération, frayeur, vertige, et nous a transformés à jamais, ceux de nous que l’on dit autistes, et ceux que l’on ne dit pas.

Nous avons rencontré l’autisme en tant qu’assignation. Pour la science. Pour l’administration. Pour l’éducation nationale… Mais pour nous ? C’est notre enfant, notre frère, notre ami, que nous voulons rencontrer. Ceci est notre politique, notre poétique. Nous ne voulons pas plus vaincre l’autisme que nous ne souhaitons vaincre l’amour. Un amour qui ne serait qu’inquiétude du futur manquerait le présent des petites choses.

Nous sommes des parents chanceux. Chaque humain qui un jour devient parent découvre que rien ne l’a réellement préparé à ce qui lui tombe dessus : l’être-parent. Et il y a une chose beaucoup plus difficile que de ne pas avoir l’enfant rêvé, c’est de réaliser qu’on ne sera pas le parent parfait. Nous sommes fiers d’être ce que nous sommes, imparfaits, un peu dépassés, débordés, attendris, décidés à être et assumer ce que nous sommes, vivants en somme, résistants aux assauts de la normalisation et du management. C’est ce qui nous permet d’accueillir, d’aimer, de respecter nos enfants imparfaits. Ceux que l’on dit autistes, et ceux que l’on ne dit pas. Nous sommes, nous aussi des insoumis de l’éducation.

Nous n’avons pas de théorie de l’autisme, mais nous avons une politique, c’est l’accueil. Nous n’avons pas de théorie de l’autisme, mais nous avons une pratique, c’est l’invention.

C’est ce qui fonde La main à l’oreille.

La main à l’oreille est née avec l’année de l’autisme Grande cause nationale. Alors que l’on nous promettait la réduction de l’autisme à sa seule dimension déficitaire et de sa prise en charge à la seule approche rééducative, voilà que nous, parents, amis, personnes autistes, avons décidé de faire entendre une parole autre. Notre approche ouverte et citoyenne a immédiatement rencontré un écho prouvant le besoin auquel elle répond. Les adhésions reçues, les textes et contributions enthousiastes de parents de plusieurs générations, que l’on peut retrouver sur notre blog https://lamainaloreille.wordpress.com. En témoignent.

Nous avons aujourd’hui 8 antennes régionales et 3 internationales (Belgique, Suisse, Russie). Chaque antenne décide de ses activités : café des parents, groupes de discussion parents-professionnels, ateliers, projets innovants pour l’accueil, le répit… Nous avons noué des liens avec d’autres associations, des municipalités, des institutions, ce qui nous a amenés à contribuer à la création en 2014, avec d’autres associations amies, du RAAHP (Rassemblement pour une Approche Humaniste et Plurielle des Autismes). Nous avons obtenu de faire partie du Comité National de l’Autisme, même si nous y sommes minoritaires dans le paysage souvent violent des associations françaises. Grain de sable dans la machine à standardiser, ou petit caillou dans la chaussure des lobbyistes, nous faisons entendre notre voix autre.

LaMàO, lieu d’adresse pour nos enfants

Dès notre première année de création, c’est avec la projection du merveilleux film « D’autres voix » de notre ami Ivan Ruiz, parent et fondateur de l’association catalane TEAdir que nous nous sommes ouverts à la richesse des mondes autistiques. Aujourd’hui, nous parents ou accompagnants – Eugénie, Laurence, Valérie, Marc, Violette, Marie-Annick – passons derrière la caméra ou captons dans l’écrit la rencontre et la belle complicité que nous avons établie avec nos enfants.

Enzo et Mariana par Enzo Schott

Enzo et Mariana par Enzo Schott

Notre exposition « Singulières résonances » suscité l’admiration des visiteurs. Elle s’agrandit régulièrement et produit maintenant des effets “acoustouflants”. Lucile et Martin ont exposé ensemble à Saragossa et attiré autour d’eux des plasticiens et des danseurs émus par la puissance de leur expression. Enzo – qui a fait un tabac auprès des professionnels du numérique – vient à chaque vernissage et veille à ce que ses œuvres les plus récentes soient exposées. Après le tragique 13 novembre à Paris, plusieurs d’entre eux nous ont fait parvenir, dans l’urgence, des productions spécifiques, certains pour la première fois.

C’est ainsi qu’après les parents, ce sont maintenant les jeunes qui viennent chercher dans LaMàO une adresse où loger leur demande. Mahé s’enquiert auprès de ses parents si les gens qu’il va rencontrer sont « des amis de LaMàO ». Joël a tenu à publier sur le site une offre de traité de paix entre fans de mondes de fantaisie rivaux (Disney, DreamWorks, etc). A l’heure où l’autre différent est regardé comme un ennemi, notre orientation maintenue sans condition de l’accueil de l’autre nous est d’un profond réconfort.

2016 sera l’année de la persévérance. Adhérez, participez, chacun à sa mesure, chacun à son désir. C’est cela, La Main à l’Oreille.

Mireille Battut

Une partie de ce texte a été adapté en espagnol par Mariana Alba de Luna, pour le colloque « Insumisos de la educatIon » de TeaDir à Barcelone le 11 décembre 2015

Pour adhérer en ligne à La main à l’oreille et/ou acheter le calendrier 2016 Singulières Résonances, cliquer sur le lien ci-dessous :

CLIQUEZ ICI

Vous pouvez-aussi nous renvoyer le formulaire ci-dessous rempli accompagné de votre règlement par chèque (cliquer sur le formulaire)

BULLETIN 2016

Merci !

Advertisements
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.