Retour sur la journée turbulente du 2 avril par Françoise Stark Mornington

Retour sur la  journée turbulente du 2 avril à Paris 

par Françoise Stark Mornington (LaMàO)

DSCF1170En lien avec la Journée mondiale de l’autisme et l’événement co-organisé avec la CIPPA, je me suis rendue aux Chapiteaux Turbulents en bordure de Paris , le 2 avril dernier. 

Si « solidarité, rencontre, partage, vivre ensemble » étaient les maîtres mots affichés de cette journée, c’est le mode de présence des enfants qui a retenu mon attention.

DSCF1319Pendant la présentation du documentaire de l’après- midi, les enfants étaient occupés à leurs affaires semble-t-il. Ils traversaient l’espace, se saisissaient de l’objet de l’autre – ici le micro –  le reposaient, sortaient, entraient, riaient parfois. Certains pris dans la relation à leur objet, dessinaient, créaient. Face à ce primesautier charivari, les adultes présents ne se faisaient pas porteurs d’un objectif éducatif rigide. La production artistique comme marque d’un savoir – y – faire avec un Autre sur mesure est le témoignage de la place laissée à lalangue singulière du parlêtre

Publicités

A propos LaMàO1

« La main à l’oreille » a été créée par des parents et amis de personnes autistes, avec pour objectif de promouvoir une approche qui prenne en compte leur subjectivité et accueille leurs inventions. Nous considérons qu’une place doit être faite, dans la Cité, au mode d’être autistique, sans se référer à une norme sociale ou comportementale. Dans l’éventail de leurs expressions, les autistes nous montrent qu’aucune personne autiste n’est pareille à une autre, comme il en est pour tout un chacun. Ils confirment ainsi que l’autisme, inséparable de la personne, ne la résume pas. Nous souhaitons en témoigner dans notre association.
Cet article, publié dans Journée de l'autisme 2 avril 2016, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.