Les vœux 2017 de LaMàO Autisme, par Mireille Battut, Présidente

Les vœux 2017 de LaMàO Autisme, par Mireille Battut, Présidente

Poétique du nombre premier

Chers adhérents, chers amis de La Main à ‘l’Oreille,

En découvrant que 2017 est un nombre premier, je me suis dit que cette année est comme nos enfants autistes : rétifs à la division par autre chose que par eux-mêmes ou par un… et objets de nombreuses conjectures. Combien sont-ils ? Quelles sont leurs caractéristiques générales ? D’où viennent-ils ? Ils ne sont pourtant pas des extraterrestres. N’est-il pas plus important de nous mettre à hauteur de leur regard ?

louis-et-georges

Nous revenons de loin. Il y a moins d’un mois, nous nous sommes demandé ce que valent nos enfants, pour qu’un député s’autorise à invoquer leur nombre en vue de nous dicter comment nous devions les éduquer et à qui il nous serait formellement interdit de les confier.

Fort heureusement, un vent d’indignation d’une ampleur inédite s’est levé, qui a permis de rassembler en moins de quinze jours, sur plusieurs pétitions, près de 35000 signatures de familles, médecins et professionnels pour un abord pluriel des autismes. Les parents de la Main à l’oreille et du RAAHP ont alerté, écrit des témoignages d’une grande force. Les députés ont entendu que la restriction des choix thérapeutiques ne peut en aucun cas être considérée comme une voie de progrès et le député Fasquelle s’est retrouvé isolé, lâché même par son groupe politique.

C’est alors que l’invention la plus inattendue est venue une nouvelle fois d’un de nos enfants, Joël. Appelant à la rescousse tous ses amis imaginaires du monde de DreamWorks pour combattre la résolution Fasquelle, il avait lancé sa propre pétition, et voici qu’avec nos signatures se sont mêlés des personnages de Disney, réalisant, concrètement, la paix entre les deux maisons rivales. (L’on se rappelle que Joël avait déjà choisi le blog de La main à l’oreille pour leur proposer son traité de paix.)

le-traite-de-paix

Ainsi, nous avons échappé – pour combien de temps encore ? – à l’instauration par la loi, d’une science d’Etat. Pour autant, sous couvert de «promouvoir une prise en charge de l’autisme basée sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé », l’administration ne dicte-t-elle pas déjà des pratiques éducatives et thérapeutiques de plus en plus standardisées ? Pourquoi tant d’acharnement à restreindre les champs des possibles au lieu de les ouvrir à la singularité de chacun de nos enfants ? Pourquoi exclure, alors que ce qui marche, c’est de construire des réponses diversifiées, chacune à la mesure de l’enfant et de la famille ?

Nous ne pouvons qu’être inquiets car, au-delà de la diffamation patente dont la psychanalyse est encore et toujours l’objet, cette affaire a mis en évidence un fort déficit de connaissance de ce que font les institutions du sanitaire et du médico-social qui accueillent nos enfants et de ce qu’en attendent les familles. C’est pourquoi, lors de notre dernière assemblée générale, le 17 décembre, nous avons décidé, avec l’ensemble de nos antennes régionales, de lancer des événements autour des témoignages des familles dans toute leur diversité. Notez d’ores et déjà la journée qui se déroulera à Paris aux Chapiteaux Turbulents le 1er avril, à notre invitation, en partenariat avec des structures d’accueil (HdJ, IME, écoles associatives, SESSAD, CMP, CMPP, etc.). Nous y inviterons la Ministre et les députés. Inscrivez-là dans votre agenda !

Il nous faut reprendre l’initiative d’argumenter avec Patrick Sadoun et Christine Gintz sur le respect des droits fondamentaux de la République, mais aussi donner à voir, comme le font Françoise Rollux, Alexandra Dauplay et Laurence Vollin, ce que la psychanalyse apporte à nos enfants, et à nous-mêmes, comment la pratique analytique nous ouvre à l’accueil de l’inattendu ; invoquer avec Madame Blaye l’importance de l’engagement des professionnels et avec Marc Langlois la nécessité de l’apaisement pour traiter les vrais problèmes de précarité des accompagnements. Il nous faut continuer d’expliquer, comme le fait Aurore Cahon dans sa lettre à Fasquelle : «  mon fils aujourd’hui est comme sur une table, avec quatre pieds : nous sa famille, l’école publique, les apprentissages spécifiques (l’hôpital de jour, les méthodes cognitivo-comportementales, l’orthophoniste), et enfin la psychanalyse, grâce à quoi mon fils est pleinement épanoui et en progrès constants. Si on retire un de ces pieds Monsieur le député, mon fils tombe. » et nous émerveiller, avec Valérie Gay, des progrès faits par son fils, en suivant ses affinités, en calquant sa relation au fil de ses inventions et de ses intérêts, aussi restreints fussent-ils.

kirikou

Ceux qui nous lisent savent que le blog est devenu un lieu de publication de nos adolescents aRtistes. Voilà que Joël y repère les constructions d’Enzo. Il nous envoie un message à lui transmettre : « C’est joli ce que tu construis, extrêmement détaillé, je voudrais avoir un dojo et un building combiné. Bro t’es génial !!!!!!!!!!!!!!!!! Cela pourrait être cool que tu construises « la cité de La Main à l’Oreille » »… Alors Enzo s’est mis à l’ouvrage.

projet-de-cite-denzo

Une fois tracé le plan de la cité, Enzo a demandé à chacun de choisir un emplacement. Joêl a répondu : « J’ai besoin du 2 parce que c’est grand et utile pour moi et mes personnages préférés : Wall-e, Susan, Marinette Dupain-Cheng et Sam Sparks. J. Cimer ou merci à l’envers Bro. »

Notre plus belle récompense, ce sont les vœux de nos enfants.

Enzo inscrit soigneusement nos dates de naissance sur les immeubles qu’il dédie à chaque personne de LaMàO. C’est dire si chacun de nous, dans sa façon de faire association, peut être structure instituante, construction pour tenir ensemble, place dans la Cité pour la différence.

droles-doiseaux

En 2017, adhérons, participons, chacun à sa mesure, chacun à son désir. C’est cela, La Main à l’Oreille.

Adhésion en ligne

Adhésion papier


Illustrations

  • Louis et Georges à hauteur d’horizon
  • Traité de paix de Joël entre DreamWork et DisneyProductions
  • Théo danse avec Kirikou et Autre Chose © Salome Von Ow
  • Projet de Cité de La main à l’oreille – Enzo Schott
  • Drôles d’oiseaux – Mahé Langlois

Courriers envoyés par les parents du RAAHP et de LaMàO en réaction au projet de résolution Fasquelle – décembre 2016

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.