Coup d’envoi pour « FUNAMBULES » : un succès !

Coup d’envoi pour « FUNAMBULES » ce dimanche 15 janvier à Lille : un succès !

Par Pierre-Yves Gosset

img_7809
Le premier « ricochet » de notre toute jeune et déjà si dynamique association « FUNAMBULES » a fait salle comble ce dimanche après-midi à « L’Hybride », haut lieu socio-culturel lillois. Nombreux en effet sont ceux qui ont répondu à l’appel et se sont déplacés pour assister à la projection du film documentaire « Le monde de ThéoQuand l’autisme s’invite dans une famille », réalisé par Solène CARON. Valérie GAY-CORAJOUD et son fils Théo nous ont honorés de leur présence pour la discussion qui a suivi.
img_7801
« Autre-Chose » était là aussi, qui a tenu à être de la partie. « Autre-Chose » c’est ce sympathique T-Rex qu’a élu Théo comme « passeur » entre son monde et le « nôtre ». A ce titre, il fait partie de la famille.
Valérie a choisi, naturellement et sans emphase, de donner à son témoignage un accent de poésie, heureuse façon de s’arracher au silence et d’approcher l’indicible. Leur traversée a été -et reste encore sous certains aspects-, jalonnée d’embûches, de solitude mais heureusement aussi de causes d’émerveillement. Citons ce moment remarquable où, en plein questionnement sur l’isolement dans lequel elle voit son enfant s’« éloigner » d’eux au point d’oublier tous les mots appris, à force de l’observer pour chercher à comprendre, Valérie saisit soudain que les phonèmes de Théo –d’apparence incompréhensibles- ont la structure d’une langue. Théo avait créé sa propre langue, aux accents mélodieux. Aussi, comme on fait pour apprendre toute langue, en consignant le vocabulaire et la grammaire, Valérie apprend la langue de Théo. « C’était son effort pour revenir vers nous. » dit-elle. « C’était le plus beau cadeau qu’il pouvait nous faire ! » Elle s’émeut encore en le disant.
val-et-betina
Valérie nous dit ce qui a été la clé pour elle et sa famille: «C’est nous qui avions à entrer dans son monde et certainement pas lui qu’il fallait forcer à entrer dans le « nôtre ». C’était la seule façon de lui donner, à lui, l’envie de revenir vers nous. Demander à quelqu’un de renoncer à son autisme, c’est comme demander à quelqu’un de renoncer à ce qu’il est. Et puis, surtout, j’avais confiance en Théo. »
C’est de cette position vis-à-vis des personnes avec autisme de tous âges, que l’association FUNAMBULES s’oriente.
Dans une atmosphère festive, joyeuse et chaleureuse, Théo nous a tous surpris –sa maman y compris !- avec sa décision de venir prendre la parole face aux 150 personnes réunies à L’Hybride !
A l’aise avec le micro il a conversé avec le public. Parents, jeunes, adolescents, sensibles à ce qui résonnait pour chacun d’eux ce jour-là, lui adressaient des questions.
La parole circulait, ricochait, entre le public, Théo et sa Maman. L’échange, animé par Betina FRATTURA, fut des plus passionnants. Mariana ALBA DE LUNA, de l’association «La Main à l’Oreille» (LaMàO) nous a offert sa présence inestimable, à la mesure de son engagement.
Après-midi doublement festive car ce 15 janvier était l’anniversaire de Théo. Pour le fêter, petits et grands recevaient allègrement les pralines distribuées par Théo.
Autre belle surprise de cette après-midi : Clément, Fanny, Léa et Nicolas, quatre jeunes et talentueux comédiens, nous ont offert leur superbe adaptation du texte « Le Funambule » de J.GENET.
img_7817
Le moment était voulu :
… familial : des parents sont venus avec leurs enfants, petits et grands. Un lieu d’accueil et jeux était à la disposition des petits ;
… ludique : une tombola clôturait l’après-midi avec des lots généreusement offerts par des commerçants lillois ;
…gourmand : gâteaux et boissons régalaient petits et grands.
La rencontre, intéressant toute personne concernée par l’autisme, a convoqué de très nombreux professionnels de Lille et de la région.
La Maison des Associations de Lille, La Ville de Lille, « La Main à l’Oreille » ont accompagné cette initiative de l’Association FUNAMBULES. Nous avons donc pu compter sur le soutien et l’intérêt que tous ont manifesté pour cette rencontre, préparée comme du papier à (belle) musique par Betina Frattura qui a réuni tout ce joli monde devant le fil qu’elle a tendu pour que chacun y grimpe tour à tour. La belle équipe de FUNAMBULES a ainsi pu déployer toute sa grâce, ses talents et sa créativité, donnant à cette rencontre gaité et légèreté, à la hauteur d’une parfaite efficacité. Par ce fil nous avançons maintenant vers notre deuxième « ricochet » : le dimanche 26 février au Cinéma “L’Univers”.
Pierre-Yves GOSSET
Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.