Génormica contre Titan, par Joël

Tout commença en prison loin de Metro City. Un inconnu vient de rentrer dans la prison.

Lord Scott : bonjour monsieur, vous avez une connaissance dans ces murs ?

Joel : non je n’en ai aucune, je travaille pour le gouvernement. Ils veulent faire des tests sur l’un de vos prisonniers alors je viens le chercher.

Lord Scott : lis les lettres du «Gouvernement» des USA, en fait il s’agit d’une organisation non gouvernementale qui veut rester secrète.

Joel : j’ai payé la caution de M. Stewart pour le ramener dans un secteur confidentiel.

Lord Scott : bon tout est ok on le laisse sortir !

Joel : je vous en remercie.

Hal Stewart : vous voulez faire quoi de moi ?

Joel : tu retrouveras tes pouvoirs pour combattre une femme, il s’agit de Susan Murphy ou plus connue sous le nom de Génormica.

Hal Stewart : euh j’accepte !

Joel : Parfait.

Dehors, une énorme explosion d’énergie retentit, Hal retrouva ses pouvoirs et se transforma en Titan.

Titan (Hal) : oh c’est trop cool ! merci !

Joel : les autistes sont plus puissants que tu ne le penses.

Titan : ah ok bon la nature est étrange des fois.

Joel : oui je sais. Vole mon petit oiseau et combat bien ! surtout.

La ville fût déserte depuis … euh 5 heures au moins ;-).

Génormica est envoyée dans la ville par le gouvernement pour enquêter. Ces recherches l’ont amenée face à Titan.

Susan : c’est toi qui a detruit la ville ? 

Titan : oui c’est moi.

Susan : allez viens ici !

Que le combat commence

Susan donne un coup qui fait voler les voitures comme de vulgaires jouets, et les vitres explosent sur 350 mètres de distance.

Titan : LASEEEEEEEEEEEEEEEREUH

Titan utilisa sa vision laser qui créa une explosion aussi puissante qu’une bombe à Hydrogène ce qui réduit la moitié de la ville à néant.

Titan : voilà c’était facile en fait.

Susan : tu crois sérieusement que les attaques lasers me font de l’effet ?

Titan : ouais j’espère.

Susan lui donne un coup de poing qui lui fait saigner la bouche.

Titan : ok ma grande tu veux jouer ? on va jouer !

Susan : je t’attends !

Ils s’échangent plusieurs coups de poing

Susan : je suis à Pleine Puissance, dit-elle avec une voix posée.

Titan : moi aussi, répond-il d’une voix sereine.

Ils s’échangent encore plusieurs coups de poing surpuissants qui créèrent un séisme de magnitude 5,4 et des vents à 16’200 km/h.
Les deux se frappent tellement fort qu’ils génèrent un énorme cratère dans la ville. Génormica hurla et généra une violente décharge d’énergie qui engendra un second séisme de magnitude 7 sur toute la côte Est des USA.

Cette énergie est ressentie à plusieurs centaines de kilomètres et plus loin encore, dans la zone 50 quelque chose.

Joel : cette énergie, je la ressens d’ici. (dit-il avec une voix posée)

Wall-e : tu crois que sais …

Joel : c’est Susan, je crois du moins.

Wall-e : t’es pas sûr ?

Ils s’échangent encore pas mal de coups de poing qui réduit la ville encore plus en cendre, Susan et Titan sont essoufflés

Susan (épuisée) : joli comme combat.

Elle tombe par terre.

Titan (épuisé lui aussi) : Tu as raison.

Titan a perdu à nouveau ses pouvoirs et son énergie

Hal : un café me ferait du bien. (ajoute-t-il toujours épuisé) 

Susan : tu as raison. C’est quoi ce truc dans le ciel ?

Susan : mais … c’est Joel ?!

Joel est venu pour reconstruire la ville.

Joel : TENRA TENSEI. (phrase prononcée avec un accent japonais et grave)

Une énorme lumière se déploie sur la ville qui se reconstruit d’elle-même.

Joel : on se voit avec William, bisous ! Zouh j’me barr ! (dit-il avec la voix de Cartman)

Publicités

A propos LaMàO1

« La main à l’oreille » a été créée par des parents et amis de personnes autistes, avec pour objectif de promouvoir une approche qui prenne en compte leur subjectivité et accueille leurs inventions. Nous considérons qu’une place doit être faite, dans la Cité, au mode d’être autistique, sans se référer à une norme sociale ou comportementale. Dans l’éventail de leurs expressions, les autistes nous montrent qu’aucune personne autiste n’est pareille à une autre, comme il en est pour tout un chacun. Ils confirment ainsi que l’autisme, inséparable de la personne, ne la résume pas. Nous souhaitons en témoigner dans notre association.
Cet article, publié dans Les chroniques de Joël, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.