Acoustouflant !

Acoustouflant !

Par Alain Gentes

Ivan Ruiz et sa fille Marina Ruiz - Photo © Gérard Vandystadt

Ivan Ruiz et sa fille Marina Ruiz – Photo © Alessandro Manna

J’ai vu le 23 février dernier à Paris, le film « D’Autres voix » un autre regard sur l’autisme, de Ivan Ruiz. Plus qu’un documentaire, il s’agit d’un très beau film qui a enchanté au cinéma St André des Arts un public venu nombreux et pluriel: des parents et des amis de personnes autistes, des personnes autistes elles-mêmes, et toutes sortes de soignants épris de singularité pour l’autre. Il y avait bien sûr Ivan Ruiz lui-même et sa fille Marina venus de Catalogne, l’association La main à l’oreille et ses trois fées – Judith Miller, Mireille Battut et Mariana Alba de Luna – Chargée Culturelle de LaMàO à qui l’on doit l’organisation de cette projection, Mathieu Lancelot jeune homme de l’association Asperger Amitié, Jacqueline Berger qui n’est plus à présenter, François Ansermet de Géneve, Geneviève Haag, et bien d’autres encore.

La rue du ciné porte bien son nom à cette occasion: au 12 rue Gît-le-Cœur, le cœur de la vie, de l’humanité a battu, au rythme de l’étoffe de chacun. Les autistes nous l’enseignent: une vie, cela s’invente, avec les moyens du bord, ça ne s’impose pas. Albert Mateu dans le film, Mathieu Lancelot dans le débat en témoignent de façon si personnelle, si « acoustouflante ».

Mireille Battut - Photo © Gérard Vandystadt

Mireille Battut – Photo © Alessandro Manna

Nous, dans notre prison de la norme, nous avons  » une sale manière  » : celle de vouloir dissoudre leurs différences dans nos savoir-être et nos savoir-faire. Avec zèle et forçage, on « perroquétise » leur vie. Le film, en tango avec le débat, est un plaidoyer pour son envers: construire leur existence, la tresser pour en faire œuvre de vie. Étincelle de construction et inventives stéréotypies n’attendent qu’une chose, qu’on les élève à la dignité d’une autorité pour le sujet en question, que l’autorité advienne à l’auto-rite pour ainsi dire.

François Ansermet - Photo © Gérard Vandystadt

François Ansermet – Photo © Alessandro Manna

Les voix du film, qui s’entrecroisent dans leur trajectoire, des psychanalystes aux parents et retour, sous la ponctuation d’un jeune qui a son caractère malgré son Asperger, témoignent du trajet des parents, d’un profond désarroi de départ, avec son poids de culpabilité, à une attendrissante assomption de la singularité créatrice de leur enfant. La psychanalyse y est mise en perspective, non comme la cause de ce travail de création -qui reste la propriété du sujet, mais comme d’abord ce qui ne l’empêche pas, donc l’accueille, soit le provoque. La psychanalyse n’a pas l’exclusivité de cette orientation, mais elle en est, dirais-je, une formule 1 !

Elle a cependant, dans le malaise actuel de la civilisation, vocation à faire désirer et faire lier ensemble ceux qui font de la particularité de chacun, la boussole de leur existence et de celles des autres.

Mireille Battut et Mariana Alba de Luna - Photo © Alessandro Manna

Mireille Battut et Mariana Alba de Luna – Photo © Alessandro Manna

***

N’oubliez pas de réserver pour assister à la prochaine projection du film D’Autres voix qui aura lieu à Paris le le vendredi 19 avril à 19h30 au Centre Paul Valeyre

Réservation : lamainaloreille@gmail.com / 06.87.50.17.59

***

Une projection est également prévue à côté de Bordeaux au cinéma Jean Eustache de Pessac au mois de juin prochain, plus d’informations très bientôt !

Cliquez ici pour accéder directement à la page actualités

Publicités