Exposition Singulières Résonances

expo singulières résonnanvces

« VAUT LE DÉTOUR »

Par Judith Miller

L’exposition « Singulières résonances » vaut le détour, selon l’expression consacrée des guides de voyage. Elle est la première initiative de l’association La Main à l’oreille – réalisée avec l’autorisation de tous les auteurs et leurs parents – pour faire savoir à la cité que les adultes et les enfants dits autistes, comme tous les autres, sont porteurs d’une créativité et d’inventions vraiment superbes, si quelqu’un est là pour accueillir les choix qui fondent leurs modes de vie et la singularité du monde de chacun. Cette singularité est issue de leur choix qui est de refuser très précocement de ce qui a été ressenti comme insupportable ; c’est ce que nous savons, jusqu’à preuve du contraire – cette preuve, toujours recherchée par certains, n’a pu être donnée.

Dans cette exposition, nous apprenons que voir accueilli son choix a transformé la vie de chacun des enfants et adolescentsqui ont accepté ici d’exposer leurs créations. En témoignent les brefs commentaires des personnes qui ont travaillé avec eux, dans diversesinstitutions, à partir de leurs préférences et ceux des parents qui ont su soutenir ces trouvailles et s’inventer ainsi un autre lien avec leur enfant. J’ai pu converser avec Enzo, l’un des exposants présents au vernissage de cette exposition samedi à midi, en mangeant quelques chips. Enzo a aujourd’hui « 12 ans 1⁄4 », me précise-t-il, et ne fait plus de photos car son appareil est « cassé » ; elles lui ont donné l’occasion de se mettre à parler. Il a maintenant d’autres intérêts dans la vie, notamment pour les chiffres, les dates, l’histoire que sa mère et sa grand-mère – qui l’accompagnaient au vernissage – cultivent chez lui avec beaucoup de joie. (J’ai appris à mon grand effroi que l’IME qu’il fréquente actuellement a obtenu qu’il soit « médiqué » !)

Une jeune femme, une autre exposante de l’expo, est maintenant photographe professionnelle après avoir été diagnostiquée «autiste Asperger ». Elle se nomme Luna The Moon girl et vit à Dijon. Par ses photos, elle tente d’attraper les reflets autour de l’objet qu’elle choisit et a réussi à faire un métier de son amour des reflets. On peut acheter ses productions sur son site et lire un article sur son œuvre␣␣␣.

Une petite fille, appréciant cette expo comme moi et la visitant avec sa maman, m’a dit les diverses œuvres qu’elle préférait : celles qui sont plus joyeuses par leurs couleurs que le clown « un peu sombre » peint par Tristan de l’Antenne 110, que j’ai, quant à moi, beaucoup aimé.

DSC_0268

Gilchristh était là aussi, accompagné par ses nouvelles éducatrices, m’a dit Mireille Battut, présidente de La Main à l’oreille, très touchée « par la présence de ce grand gaillard de 20 ans, impressionnant de douceur, qui réalisait qu’il était devant ses propres œuvres exposées et accueillait les compliments avec une sorte de fierté émue ».

Martín, Marc, Tristan, Nandi, Petros, Omar, Enzo, Patricia, Gilchristh, Luna, Antsa, Yannick et Kévin, nous ont tous laissés enchantés devant tant de beauté !

Cette initiative du bureau de La Main à l’oreille a pu avoir lieu, grâce à l’accueil et la gentillesse des responsables du Centre d’Animation Valeyre de la Mairie de Paris, dans une salle très agréable et lumineuse. Un seul regret – qui est un moteur aussi : la salle s’est avérée un peu petite, m’a dit la commissaire de cette exposition, Mariana Alba de Luna, pour y présenter toutes les œuvres reçues… Elle cherche une salle nouvelle pour une exposition renouvelée et je m’y précipiterai.

Mariana Alba de Luna m’a transmis les brèves et la citation qu’elle a choisie de Jacques Lacan, dont l’enseignement donne son sel à son travail : « Le peintre (…) donne quelque chose en pâture à l’œil, mais il invite celui auquel le tableau est présenté, à déposer, là, son regard, comme on dépose les armes et c’est là l’effet pacifiant, apollinien de la peinture »␣␣␣ Apaisée par « Singulières Résonances », après ce beau voyage parmi ces inventions joyeuses, j’invite ceux qui le peuvent à s’y précipiter avant le 4 novembre !

Je termine par un remerciement à la Mairie du 9e arrondissement de Paris et par un vœu : que les mairies de France ouvrent leurs portes à de telles initiatives.

Exposition « Singulières Résonances »

Centre d’Animation Valeyre de la Mairie de Paris, 24 rue Rochechouart (3e étage), 75009 Paris (métro Cadet) Jusqu’au 4 novembre, de 10h à 18h.

fermé le 1er novembre

Notes

␣ http://www.flickr.com/photos/lunatmg/3118468702/lightbox/

http://www.asperansa.org/lunamoon.html

␣               « La ligne et la lumière », Le Séminaire Livre XI, Paris, Seuil, 1973, p. 93. 

Publicités