Génormica contre Titan, par Joël

Tout commença en prison loin de Metro City. Un inconnu vient de rentrer dans la prison.

Lord Scott : bonjour monsieur, vous avez une connaissance dans ces murs ?

Joel : non je n’en ai aucune, je travaille pour le gouvernement. Ils veulent faire des tests sur l’un de vos prisonniers alors je viens le chercher.

Lord Scott : lis les lettres du «Gouvernement» des USA, en fait il s’agit d’une organisation non gouvernementale qui veut rester secrète.

Joel : j’ai payé la caution de M. Stewart pour le ramener dans un secteur confidentiel.

Lord Scott : bon tout est ok on le laisse sortir !

Joel : je vous en remercie.

Hal Stewart : vous voulez faire quoi de moi ?

Joel : tu retrouveras tes pouvoirs pour combattre une femme, il s’agit de Susan Murphy ou plus connue sous le nom de Génormica.

Hal Stewart : euh j’accepte !

Joel : Parfait.

Dehors, une énorme explosion d’énergie retentit, Hal retrouva ses pouvoirs et se transforma en Titan.

Titan (Hal) : oh c’est trop cool ! merci !

Joel : les autistes sont plus puissants que tu ne le penses.

Titan : ah ok bon la nature est étrange des fois.

Joel : oui je sais. Vole mon petit oiseau et combat bien ! surtout.

La ville fût déserte depuis … euh 5 heures au moins ;-).

Génormica est envoyée dans la ville par le gouvernement pour enquêter. Ces recherches l’ont amenée face à Titan.

Susan : c’est toi qui a detruit la ville ? 

Titan : oui c’est moi.

Susan : allez viens ici !

Que le combat commence

Susan donne un coup qui fait voler les voitures comme de vulgaires jouets, et les vitres explosent sur 350 mètres de distance.

Titan : LASEEEEEEEEEEEEEEEREUH

Titan utilisa sa vision laser qui créa une explosion aussi puissante qu’une bombe à Hydrogène ce qui réduit la moitié de la ville à néant.

Titan : voilà c’était facile en fait.

Susan : tu crois sérieusement que les attaques lasers me font de l’effet ?

Titan : ouais j’espère.

Susan lui donne un coup de poing qui lui fait saigner la bouche.

Titan : ok ma grande tu veux jouer ? on va jouer !

Susan : je t’attends !

Ils s’échangent plusieurs coups de poing

Susan : je suis à Pleine Puissance, dit-elle avec une voix posée.

Titan : moi aussi, répond-il d’une voix sereine.

Ils s’échangent encore plusieurs coups de poing surpuissants qui créèrent un séisme de magnitude 5,4 et des vents à 16’200 km/h.
Les deux se frappent tellement fort qu’ils génèrent un énorme cratère dans la ville. Génormica hurla et généra une violente décharge d’énergie qui engendra un second séisme de magnitude 7 sur toute la côte Est des USA.

Cette énergie est ressentie à plusieurs centaines de kilomètres et plus loin encore, dans la zone 50 quelque chose.

Joel : cette énergie, je la ressens d’ici. (dit-il avec une voix posée)

Wall-e : tu crois que sais …

Joel : c’est Susan, je crois du moins.

Wall-e : t’es pas sûr ?

Ils s’échangent encore pas mal de coups de poing qui réduit la ville encore plus en cendre, Susan et Titan sont essoufflés

Susan (épuisée) : joli comme combat.

Elle tombe par terre.

Titan (épuisé lui aussi) : Tu as raison.

Titan a perdu à nouveau ses pouvoirs et son énergie

Hal : un café me ferait du bien. (ajoute-t-il toujours épuisé) 

Susan : tu as raison. C’est quoi ce truc dans le ciel ?

Susan : mais … c’est Joel ?!

Joel est venu pour reconstruire la ville.

Joel : TENRA TENSEI. (phrase prononcée avec un accent japonais et grave)

Une énorme lumière se déploie sur la ville qui se reconstruit d’elle-même.

Joel : on se voit avec William, bisous ! Zouh j’me barr ! (dit-il avec la voix de Cartman)

Publicités
Publié dans Les chroniques de Joël | Tagué , , ,

LIFE ANIMATED en AVANT PREMIERE

 LIFE ANIMATED

Un film passionnant sur l’origine de l’AFFINITY THERAPY !

Réservez en ligne et payez sur place

Presse-papier02

A l’âge de 3 ans, Owen Suskind, le fils du journaliste Ron Suskind, cesse abruptement de parler et est diagnostiqué autiste. Mais au fil des années, les parents d’Owen découvrent qu’il mémorise tous les dialogues des films  d’animation Disney, qu’il regarde inlassablement, et prennent conscience que ces films permettent à leur fils d’exprimer des pensées. La famille Suskind multiplie alors les contacts avec Owen, en s’appuyant sur les dialogues des films et en mimant des personnages. C’est le fondement de ce que l’on désigne sous le terme d’ « affinity therapy » : « Au lieu de le forcer à entrer dans notre monde, nous sommes allés dans le sien », explique Ron. Arrivé à l’âge adulte, Owen a ainsi fait des progrès extraordinaires en communiquant grâce à ses films d’animation préférés.

Primé au Festival de Sundance et nominé aux Oscars dans la catégorie « Meilleur Film Documentaire »,  LIFE ANIMATED de Roger Ross Williams suit le parcours d’un enfant autiste qui s’est frayé un chemin   spectaculaire jusqu’à l’âge adulte, grâce au soutien de sa famille et aux films d’animation par lesquels il se connecte au monde qui l’entoure. Entrecoupé de vidéos familiales où l’on voit Owen enfant, de séquences d’animation réalisées par le célèbre studio d’effets spéciaux Mac Guff (qui a réalisé les effets visuels de Chasseur de Dragons, Moi, moche et méchant ou encore Les Minions), et de témoignages et entretiens avec sa famille mais également le personnel soignant, LIFE ANIMATED plonge le spectateur dans le quotidien d’Owen et le parcours du combattant de la famille Suskind.

Découvrez un clip du film ici : https://youtu.be/gmdGrIirlFU

Ce qu’en dit la presse :

« Quand Kirikou, Tibère et Mickey libèrent les enfants autistes »
-Le Figaro

« Un portrait captivant »
-Variety

« A voir absolument – ★★★★★ »
-The Guardian

« Si vous croyez à la magie, LIFE, ANIMATED est la potion qu’il vous faut »

 -The Hollywood Reporter

« C’est le meilleur film Disney que Disney n’a pas fait »
-IndieWire

  La CONVERSATION après la projection du film, sera animée par :

Bich-Quan TRAN,  Dissidenz films

Mariana ALBA DE LUNA, Chargée Culturelle de LaMàO 

Xavier GOMMICHON, ACF-IDF

Karim BORDEAU, L’Envers de Paris

INVITÈES:

 Cécile PIVOT
  Journaliste, auteure du livre témoignage  « Comme d’habitude »,
Ed. Calmann Levy.

Vilma COCCOZ
Responsable de l’Observatoire sur Politiques de l’Autisme, EFP de l’AMP.

Mireille BATTUT
Présidente de l’association de parents « La Main à l’Oreille. »

Loriane BELLAHSEN
Psychiatre,  Présidente de l’association « Utopsy »
Chef de Service du Centre François Grémy,
exerçant également au CMPP Pichon Rivière.

****

Cinéma ESPACE St MICHEL, 7 Place St Michel, Paris 5e. 

En VO-sous-titré français

DIMANCHE 18 juin à 11h.

RÉSERVATION CONSEILLÉE, entrée 4,50€

Renseignements : lamainaloreille@gmail.com

Publié dans Non classé

La chronique de Joël : Pixar et Disney c’est bien sauf leurs fans

Chers parents, 

Certes, je ne suis pas l’objectivité personnifiée cependant je voudrais témoigner de mon grand agacement envers les fans de Pixar partout dans le monde. 

Pour les néophytes : une Fanbase est le nom anglophone pour citer une communauté de fans. En voici quelques-unes : 

Trekkies Waries Bronies 

: fans de Star Trek.
: fans de Star Wars.
: fans du dessin animé My little pony, l’amitié c’est magique. 


Par cette chronique, je voudrais remettre les points sur les « i » par rapport à ce que j’entends sur internet. Il est dit entre autre que : Dreamworks a copié Pixar. Les films de Pixar tels que 1001 Pattes, le monde de Nemo, Monstres & Cie et Cars ont effectivement une version adaptée par Dreamworks, comme Fourmiz, Gang de requins, Monstres contre aliens et Turbo. Cependant le plus souvent les scenarii sont vraiment différentes bien qu’ils parlent des mêmes personnages, du style insectes, monstres ou autres animaux. 

Par exemple :
1001 Pattes et Fourmiz parlent de la vie des petits insectes, les scenarii sont différents car Fourmiz « fourmille » de références à la pop culture comme lorsque la princesse danse avec le héros la même chorégraphie que dans Pulp fiction ou lors du débarquement des soldats dans l’antre des termites on revoit le débarquement humain sur Klendathu dans Starship Troopers. De plus, les combats entre les fourmis et les termites sont un peu violents, alors que 1001 pattes est un peu plus Bisounours.
Monstres contre Aliens par rapport à Monstres & Cie ne traite pas de la peur des enfants face aux cauchemars mais du handicap et de la difficulté à être accepter lorsque l’on est différent. Je connais bien le sujet ;-). Le scénario est si différent que l’on ne peut accuser Dreamworks d’avoir copié Pixar même si cela reste dans la thématique des monstres. Dans le monde de Nemo, Pixar traite l’enlèvement d’un enfant poisson alors que Gang de requins fait référence à la mafia, à la pauvreté et aux dangers des rues malfamées. Le premier est émouvant et nous fait pleurer et dans le second la musique est bonne et on rit bien. On s’attache aux deux protagonistes. Dans Cars les voitures parlent, elles font la course et c’est à peu près tout. Bien que Cars soit agréable à regarder, je trouve l’histoire de Turbo moins ordinaire, de ce fait plus intéressante. Turbo est un escargot normal qui, par un malencontreux accident se retrouve à boire de la nitroglycérine, ce qui lui donne le pouvoir de super vitesse, zarbi pour un escargot !

Bien entendu je n’ai pas cité tous les films sortis que je connais, on serait encore là dans 40 ans 😉 

Beaucoup de fans de Pixar dénigrent Dreamworks, leurs propos me touchent au plus profond de mon être car je suis un fervent fan de Dreamworks, cependant j’essaie de respecter autant que possible les avis différents du mien. De plus, certaines personnes disent que c’est les autistes qui détruisent Dreamworks, je suis autiste. Je n’ai pas trouvé d’explications à de tels propos. Le mot autisme est utilisé très souvent et trop négativement sur internet. Les personnes qui utilisent ce handicap à toutes les sauces ne pensent pas aux conséquences de leurs paroles sur des êtres tels que moi. 

Certains fans sont encore pires parce qu’ils dénigrent tout et tout le monde y compris les personnages de DW en disant qu’ils sont hideux par exemple. Parfois je voudrais agir comme eux pour leur renvoyer la balle. Mon énervement est si grand que je pourrais trouver des paroles encore plus blessantes à leur intention. Je me maîtrise parce que je fais confiance à la vie et à la nature, en espérant qu’elle leur fera changer d’avis… 

Je vous aime mes amis de Dreamworks et je vous respecte vous, perso de Pixar, Disney et autres sociétés d’animation.
Finalement, peu importante qu’un film fasse réfléchir ou non, il reste bien. 

Pavé CésarJoël 

Publié dans Les chroniques de Joël | Tagué , , , ,

« Le monde de Théo » à Nantes

Soirée débat autour du film : Le monde de Théo, de Solène Caron, avec la présence de Valérie Gay-Corajoud.

94372866f6

18403316_10155251991619254_4441179070520483062_n

Page de l’évènement

Prochaines diffusions du film

  • Aix en Provence : 22 juin (date à confirmer)
  • Bruxelles : 25 juin 2017
  • Valence : 26 septembre 2017
Publié dans Antenne Occitanie, Non classé, Projection Le Monde de Théo | Tagué , , , ,

Ricochet #3 : Le monde au singulier

L’association Funambules vous présente son troisième ricochet.

Pour cette occasion, 4 des artistes de La Main à l’Oreille présenteront leurs œuvres :
Enzo Schott
Mahé Langlois
Lucile Notin-Bourdeau
Zoé Baudouin

18446801_1371581329603322_4401396702914799848_n

Après nos deux premiers ricochets, respectivement à L’Hybride et au cinéma L’Univers de Lille, c’est, pour cette troisième étape de notre itinérance dans la Cité, la Maison Des Associations de Lille qui nous accueille chaleureusement, le temps d’un week-end.

Funambules et ses associations amies TEAdir Aragon et La Main à l’Oreille (LaMàO) se font une joie de vous présenter l’exceptionnelle exposition :
« LE MONDE AU SINGULIER ».

« Le monde au singulier » présente le travail de jeunes sujets diagnostiqués TSA qui ont trouvé la voie artistique comme moyen d’expression. Cette exposition itinérante, initiative de l’association des pères, mères, familles et amis des personnes avec troubles du spectre autistique « TEADIR Aragón », a commencé avec les créations de Lucile, Martin et Carlos. Et au fur et à mesure de son voyage par Venise, Bilbao, Paris, Tournai et maintenant Lille, les œuvres des autres jeunes aRtistes sont venues s’ajouter à la collection et témoignent de la façon singulière que chacun a trouvé pour faire avec l’insondable complexité de l’existence. Nous vous invitons à découvrir le monde au singulier.

LE PROGRAMME

##########################
VENDREDI 19 MAI : VERNISSAGE
##########################
18H00
La Maison des Associations offre le pot de Bienvenue pour inaugurer ce beau week-end en présence de
l’équipe de Funambules,
des autorités politiques de la Ville de Lille,
de Bruno Gérard (artiste, La Pommeraie, Belgique ),
de Cristina Laborda,
Gracia Visasillas et Pedro Gras -de TEAdir Aragon
de Virginie Schott, Alexandre Dauplay-Langlois, Francoise Baudouin-Nédelec et Mariana Alba de Luna – de La Main à l’Oreille (LaMàO)
de Patrick Dussart et l’équipe de l’IME « Le Relais » de Tourcoing
et de Fred Bourlez (La Porte Ouverte, Belgique) et Michel Loriaux, photographe*

—————————————————————————————

Jeunes artistes exposants ayant confirmé leur présence à ce jour:

Martin Giménez Laborda (TEAdir Aragon)
Enzo Schott et Mahé Langlois (LaMàO
Laetitia Vanacker (Funambules et Le Courtil)
Etienne Guaquière (Funambules)
Nicolas Ramanitrarivo (ami de Funambules- Le Courtil-La Ferme au Bois)
Zakary Cappelier (Le Courtil)
Lou-Anne Pluche (IME « Le Relais »)
Satory Pluche (IME « Le Relais »)
Stéfano Marolla (IME « Le Relais »)
Mattéo Widdrington (IME « Le Relais »)
…nous attendons les confirmations de Théo V;, Eléna V., Gabriel « G » E.; Michel R., Florian B., Jean-Hugues M. Syrine B. …

################
SAMEDI 20 MAI
################
10h ACCUEIL
………………
10h30 TABLE RONDE #1
« TEAdir, Une association de Parents »: présentée par LaMàO et Funambules
………………
12h/14h Auberge Espagnole, chacun apporte ce qu’il désire, tandis que les enfants, les jeunes et les moins jeunes sont invités à participer aux ateliers « expériences sonores » & « Art Brut » proposés entre 13h et 14h sous les tonnelles !
………………
14h/15h30 TABLE RONDE #2
« Singularités & Institution »
avec des professionnels de l’IME Le Relais (Tourcoing) et des professionnels de l’Antenne 110 (Genval, Belgique) suivi d’un goûter offert et préparé par les parents des enfants de l’IME « Le Relais » de Tourcoing.
………………
16h/17h30 TABLE RONDE #3
« La place faîte aux personnes avec autisme dans la Cité »

Avec Olivier Masson, directeur du GCSMS-CRA Npdc-picardie, Jean-Pierre Rouillon, directeur thérapeutique du CTR de Nonnette,
et Cristina Laborda (TEAdir Aragon), Françoise Baudouin et Alexandra Dauplay-Langlois (LaMàO), parents.
………………
18h/19h TABLE RONDE #4
« L’art Brut ?! »

Autour de Matthieu Morin, collectionneur indépendant

################
DIMANCHE 21 MAI
################
10h30 OUVERTURE
………………
11h/12h TEMPS D’ECHANGES
« La parole aux artistes »

Discussion entre Mariana Alba De Luna (LaMàO), l’équipe de Funambules et certains jeunes exposants
………………
12h CONCERT D’ERIC BLUHM
violoncelliste
………………
12h30/14h30 Auberge Espagnole, chacun apporte ce qu’il désire, tandis que les enfants, les jeunes et les moins jeunes sont invités à participer aux ateliers « expériences sonores » & « Art Brut » proposés entre 13h et 14h
………………
14h30/16h PROJECTION-DEBAT
« Le Ciel est bleu parce que la nuit est éteinte »
Réalisé Par Violette Aymé (Baby- sister de Mahé)
………………
16h30/18h TABLE RONDE #5
« Les pratiques brutes de la musique »
Par Frank De Quengo, Olivier Brisson, Julien Bancilhon, David Bausseron et des invités surprises

##########################

*Michel Loriaux photographe belge ayant réalisé un séjour de 2 ans à « La Porte Ouverte » -institution accueillant des jeunes adolescents avec autismes à Blicquy, Belgique.

« Seul avec les autres » est le fruit de son travail tout au long de ce séjour.
Nous aurons l’occasion d’avoir un aperçu d’une partie de ce superbe travail de Michel Loriaux presenté par Fred Bourlez, intervenant à La Porte Ouverte.

  • Convient aux enfants
  • Entrée gratuite

18199371_1357803837647738_9059121033641079414_n

Publié dans Expositions, Non classé | Tagué , , , , ,

Exposition : Le monde au singulier

A Bruxelles du 17 au 29 juin 2017
Au centre culturel Bruegel
Rue des renards, 1F/ 1000 Bruxelles

Entrée libre de 10h00 à 16h00 en semaine
Nocturne (18h00 à 21h00) le mercredi 21 et jeudi 22 juin.

Page de l’événement sur Facebook

18404134_309108842878101_955140365451698728_o

Publié dans Antenne ASBL (Belgique), Expositions, Non classé | Tagué , ,

Journée « Au plaisir de la rencontre », c’est demain à Paris !

La 2ème journée du groupe Parents-Professionnels de la CIPPA intitulée « Au plaisir de la rencontre » se déroulera le 14 mai prochain à Paris. Les familles sont invitées à participer à ce rendez-vous. 

 

Un lieu tranquille pour des activités ludiques et festives pour toute la famille et en toute sécurité !

Programme : 

Des ateliers simultanés, pour tous, enfants, parents et professionnels accompagnants : musique, jeux théâtraux pour enfants adolescents et adultes, ateliers autour du dessin et de la couleur, jeux moteurs, atelier comptines, jeux de société;

Des espaces de détente et des temps calmes, relaxation et sensori motricité en petits groupes;

Du partage : confection et partage du repas autour d’un grand couscous, vaisselle et mise en place d’un goûter de crêpes, goûter à 16h30 et prolongations;

–  Des échanges : un groupe de paroles de parents  (sans professionnels ), pendant que les enfants seront pris en charge;

Un entretien : Un malvoyant interroge l’artiste peintre autiste Claire, sur son travail;

Un beau projet : Montage d’une petite scène de théatre et entretien autour de la création d’un GEM pour familles et enfants autistes.

Venez nombreux ! 

N’hésitez-pas à prévenir par mail de façon à mieux prévoir le nombre de repas !

Contact : parentsprofessionnelscippa@gmail.com

Publié dans Les événements à découvrir

Lettre à mes « amis » de Facebook qui aiment le Front National par Luc Boland

 

juin-2012-compact-080

Luc & Lou Boland (par Lara Herbinia) 2012

Au hasard d’un article partagé par un tiers sur le mur de Facebook, j’ai découvert la page du Front National. Curieux, j’ai été y faire un tour. J’y ai découvert avec surprise que 4 de mes « amis » aimaient cette page. Voilà ce que je leur ai écrit :
Bonjour XXX, nous sommes « amis » sur Facebook, même si je ne vous connais pas vraiment. Sans doute est-ce suite à la publication de la chanson de mon fils « Lou, je m’appelle Lou » qui vous a été droit au cœur et vous a amené à me demander d’être ami.
C’est donc amicalement que je m’adresse à vous.
J’ai découvert que vous aimiez la page du Front National et je respecte votre choix. Mais je voudrais juste vous demander de lire ces quelques lignes.
Je peux parfaitement entendre votre raz-le-bol d’un système politique qui ne représente plus la grande majorité des citoyens et qui ne se décide pas à reprendre les rennes du pouvoir financier, abandonnés fin des années 70 au capitalisme et à la puissance de ses lobbies. Je peux comprendre votre dégoût pour cette minorité d’hommes et de femmes à la tête des partis, qui ne rêvent que du pouvoir et de sa postérité, au point de dire tout et son contraire, jusqu’à renier leurs promesses. Mais tous ne sont pas comme cela et il existe des hommes et des femmes politiques qui agissent à leur niveau de pouvoir et dans leurs idéaux.
Je partage aussi vos craintes face à la crise financière qui pèse comme une épée de Damoclès sur nos acquis, nos revenus et nos économies. Sur une planète aujourd’hui mondialisée, où de puissants groupes financiers et des personnes ayant fait fortune échappent à l’impôt grâce à l’optimisation fiscale, le système boursier et les lois du libre échange imposent leurs règles et dérèglements aux lois des nations. En dehors des derniers états totalitaires (est-ce que vous désirez ?), nul gouvernement aujourd’hui (ni même le Front National) ne peut s’opposer aux marchés devenus incontrôlés et incontrôlables, sous peine d’être sanctionnés financièrement par les bourses et mener un état à la faillite (voyez la Grèce, mais informez-vous aussi sur l’exception Islandaise, ou regardez le passé et ce retour de bâton qu’a connu Mitterand lorsqu’il a voulu nationaliser des entreprises après son élection en 1981).
Je peux aussi comprendre la crainte pour votre emploi et votre culture quand les médias vous montre ces dizaines de milliers de réfugiés qui frappent à nos portes, mais qui ne sont en réalité qu’une goutte d’eau dans une Europe forte de 514 millions d’habitant et qui a donc parfaitement la capacité (voir le devoir) de les accueillir. Nos parents ou grand-parents n’ont-ils pas été eux-mêmes des réfugiés lors de la seconde guerre mondiale, il y a à peine 70 ans ?
Je peux tout autant ressentir vos inquiétudes dans ce monde porteur d’une violence dont vous vous sentez aujourd’hui menacé. Les médias nous inondent sans cesse des conflits, des catastrophes et des sombres perspectives de l’humanité afin de nous tenir captifs des chocs émotionnels que cela engendre, au profit du nerf de la guerre : les annonceurs publicitaires. La banalisation de cette violence tant au cinéma qu’à la télévision ou dans nombres de jeux vidéo, a fini de transformer et désinhiber les exclus du système. Au-delà d’une légitime révolte face aux inégalités et aux injustices, ces jeunes qui partent en Syrie ou qui décident de se suicider en perpétrant des massacres de foules innocentes, sont le boomerang du rejet, de l’injustice et de l’exclusion dont ils se sont sentis victimes. Sans doute pensent-ils eux aussi entrer dans les médias et dans l’histoire par leurs actes monstrueux.
Je devine enfin votre peur de vous retrouver seul, abandonné et démuni face à l’individualisme poussé à outrance par les mentors de la communication publicitaire (« Devenez scandaleusement riches » harangue EuroMillions pour ne citer que cet exemple). Ce matraquage commercial nous pousse à la consommation d’urgence, à l’épanouissement de nos désirs au point de nous amener, les uns et les autres, à une boulimie de consommation qui limite de plus en plus notre « vivre ensemble » à nos passions où « qui se ressemble s’assemble ». De même, notre vie sociale se limite de plus en plus à ces vitrines publiques que sont les réseaux sociaux, nous faisant croire que nous pouvons exister tout en devenant reclus derrière des écrans.
Mais que faire alors pour marquer son désaccord et changer la situation ?
Au vu du système actuel et l’impuissance du système politique, il ne suffit plus de voter, ni d’y marquer sa contestation. Un vote pour un parti nationaliste ne mènera qu’à la confrontation des uns contre les autres.
Si vous voulez que le monde change et en revienne à cette si belle devise « Liberté, Egalité et Fraternité », il conviendrait peut-être que chacun réordonne ces mots dans sa manière de vivre et dans cette priorité : Fraternité, Egalite et Liberté. Car là aussi, les choses ont été perverties. La liberté ne peut se pratiquer dans l’égoïsme et le chacun pour soi. Elle ne peut exister qu’à la condition qu’elle soit égalitaire ou à tout le moins équitable. Et pour construire l’égalité, il convient de fraterniser avec l’autre différent : le riche, l’étranger, … et d’admettre que chacun puisse vivre la vie qu’il souhaite, dans les limites et le respect de la liberté des autres. Le principe même du Front National, de la NVA en Belgique et hélas de nombreux autres partis en Europe ou ailleurs (voyez Donald Trump), qui consiste à nous monter les uns contre les autres, à chercher des boucs émissaires à nos malheurs dans l’étranger, le juif, le grec, l’Islam, le chômeur, le réfugié, est en totale opposition avec le principe égalitaire et de liberté dont je ne puis douter que vous aspiriez. Il faut donc avant toute chose fraterniser avec « l’autre » pour construire ensemble un monde égalitaire et par conséquent libre.
Je n’ai aucun doute sur le fait que de par le monde nous soyons une écrasante majorité de personnes qui ne demande qu’à vivre libre et de manière équitable. Une même écrasante majorité qui pense aussi que le système démocratique a été perverti et détourné, et qu’il convient de changer la donne pour plus de justice, au premier sens, mais aussi au sens social.
Si vous n’êtes pas d’accord avec les directions que prend le monde, sortez de chez vous et manifestez-le pacifiquement.
Si vous voulez que le monde change, il va falloir tendre les mains vers tous les acteurs et nations de la planète et non se replier sur nous-mêmes. Il va falloir unir notre volonté de changement et nos forces au-delà des frontières pour infléchir les pouvoirs politiques et financiers. Il vous faut donc vous engager et être acteur du changement.
Si, à plus petite échelle, vous voulez que votre vie quotidienne et votre entourage change, appliquez vous même les principes de fraternité, d’égalité et de liberté avec vos voisins, vos proches, vos relations. Construisez à votre niveau local une entraide, faites des propositions et actions qui peuvent améliorer votre quotidien, privilégiez le circuit court du commerce pour aider votre propre région et ceux qui y habitent.
En conclusion :
Face à l’exclusion, il n’y a que l’inclusion (être les uns avec les autres dans le respect et les limites spécifiques de chacun).
Face aux inégalités, il est possible de faire admettre un rapport équitable entre tous.
Face à l’injustice, il faut demander justice et s’en remettre au jugement de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
Face à notre liberté, il n’y a que notre sagesse pour y poser de justes limites.
Face enfin aux conflits et aux rejets, il n’y a que la fraternité, la main tendue, le dialogue et le pardon pour les fautes commises qui peuvent y mettre fin. Même si certaines invasions ont tenus quelques siècles, jamais dans l’histoire de l’humanité, un agresseur ou un envahisseur n’est sorti vainqueur.
La vie est ainsi faite que nul être humain n’est épargné par la souffrance. Le manque d’amour, l’échec amoureux, la maladie, la pauvreté, la perte d’un emploi ou le décès d’un être cher (…) sont autant d’épreuves des quelles personne ne sort indemne. Face aux coups de griffes de la vie, il n’y a qu’une seule solution : aller de l’avant, s’adapter à une nouvelle vie, en un mot : passer du « Pourquoi ? » (sentiments d’inégalité, de rejet, d’injustice voire de culpabilité) au « Pour quoi » (ce que je vais faire de cette épreuve).
L’état de la planète et les dérèglements des systèmes qui régissent les rapports humains suscitent bien des « Pourquoi », générateurs d’angoisses liées au sentiment d’impuissance.
Répondons à ces « Pourquoi » par des « Pour quoi » et agissons !
Luc Boland,
alias Bèrlebus (PhiLOUsophe)*
*(papa de Lou, jeune adolescent, porteur d’un syndrome très rare qui m’a amené à devoir démonter et reconsidérer tous les préceptes de la vie pour trouver des clés pour élever notre enfant. En réponse, Je n’ai trouvé que l’amour et la confiance comme meilleurs alliés pour vaincre les souffrances, les peurs et les obstacles).
PS : Cela faisait très, très longtemps que j’avais envie de synthétiser de la sorte ma PhiLOUsophie en confrontation à la déliquescence du monde actuel.

       Luc Boland

Photo : © Lara Herbinia

Article original ici

Blog de luc Boland : Le journal de Bèrlebus
Et pour ceux qui ne connaîtraient pas Lou :

 

Publié dans Non classé | Tagué , , ,

Le forum familles, autisme et rencontres fraternelles

enzo et ses soeurs

Enzo et ses soeurs, Johana et Julie

La Fraternité,
par Alexandra Dauplay-Langlois

La fraternité, en tant que maman d’un enfant ayant des difficultés autistiques, je la vis au quotidien. Il y a ceux qui acceptent, et ceux qui rejettent.  On peut rejeter en ayant l’air d’accepter. C’est dans l’expérience que cela se joue la fraternité.
Il y ceux qui vont vers lui, qui restent à côté de lui, qui lui parlent, et ceux qui se tiennent loin de lui. Je me suis rendue compte que plus il est accepté, et moins il  dénote ! Le rejet exacerbe la différence, il aggrave les troubles.
Cela est valable au-delà de l’autisme bien sûr. C’est valable pour eux. Accepter l’autre c’est être à même d’apprendre de l’autre, un peu.
Zadig, le frère de Mahé, il a ça en lui, il est en demande de cela, je suis fière de lui ! Il a toujours un temps d’avance pour défendre ceux dont on se moque. Cela n’est pas simple tous les jours pourtant.
Ces petits liens de fraternité, il sont précieux, il est temps qu’ils se répandent un peu partout !
Avec La Main à l’Oreille, on y travaille ! 

Alexandra Dauplay-Langlois
Maman de Mahé et Zadig
La Main à l’Oreille Aquitaine

4 nouvelles vidéos racontant notre si belle journées aux chapiteaux turbulents :

Sébastien Castro avec son fils Ruben

 Johana et Julie avec leur frère Enzo

Notre merveilleuse ALBA DE LUNA interprète « La Malgueña » accompagnée par Olivier Carbonnel à la guitare et Cyril Leroy au bendir.

Alfredo Olivera, psychologue, créateur de la Radio Colifata à Buenos-Aires Argentine, qui réside actuellement à Paris. LA COLIFATA-FRANCE : https://www.facebook.com/colifatafrance/?fref=ts

Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité, Non classé | Tagué , , , ,

Clarisse, Fabien, Zadig, Louis et Georges // 1er avril 2017

Retour sur La Journée de l’Autisme et Les Cabarets de la Fraternité avec un texte de Clarisse, soeur de Fabien, que leur papa avait lu à Bordeaux, une interview de Zadig qui a eu envie de parler de sa position de frère, ainsi qu’une vidéo prise sur le vif de Louis et Georges et que nous avons diffusée le 1er avril.

Témoignage de Clarisse, la soeur de Fabien

Clarisse et Fabien

Un samedi soir. Ce soir là, j’étais entourée de mon père et de mon petit frère. Nous avions partagé un bon repas. Puis, Fabien était sorti de table pour vadrouiller à ses occupations. Il est revenu quelques minutes plus tard vers mon père pour lui demander quelque chose puis il est reparti. Ensuite, de manière spontanée, Fabien est venu s’asseoir sur mes genoux. A cet instant, je lui ai proposé d’être transporté dans un monde imaginaire. Cette idée m’a traversé l’esprit sans aucune réflexion préalable. C’est venu soudainement ! Je me suis laissée porter par mon imagination. Le bruit des vagues était un moyen d’entrer en matière pour créer une atmosphère de détente. J’effectuais des mouvements de va et vient. Tout en racontant une histoire, je voyais mon petit frère qui levait les bras tout en étant crispé et en les bougeant. Cela signifiait qu’il était heureux. Il était comme un petit oiseau qui essayait d’effectuer son premier vol. Des cris de mouette s’ajoutaient à cette atmosphère. Fabien se sentait bien. Je reproduisais ces mêmes gestes pour qu’il se sente apaisé. Je n’avais plus de notion de temps. Moi même, j’étais dans une certaine plénitude. Il voulait que je continue encore et encore. Mon père s’est joint à nous pour former un trio. Ce fut une belle symbiose !

L’interview de Zadig

Louis et Georges sur le vif

Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité | Tagué , , , , , , ,

Tistolective Arkestra au forum familles…

17425968_1858192397768229_6890608705675959761_n

Le collectif « TISTOLECTIVE ARKESTRA » représenté ici par Sam, Tybault, Jérôme, Lucile, Olivier, Julien et Franq, est un groupe à géométrie variable et au programme improbable au sens propre du terme parce que toujours improvisé et monté sur le vif.
C’est avant tout un espace de rencontres entre amateurs de pratiques sonores aux parcours différents.

Certains sont autistes, d’autres non, certains ont l’habitude de la scène, d’autres non, certains chantent, d’autres non, mais tous aiment se jeter dans la matière sonore, sans hiérarchie de ton ou de mode, pour le plaisir de sentir le son créer des formes. Un collectif qui regroupe des personnes ayant des affinités communes en quelque sorte et qui regroupera à l’occasion de ce concert solidaire, Jérôme et Samy du groupe Les Harry’s, Lucile plus connue pour son travail graphique, Tybault qui jouera pour la première fois sur scène, et les initiateurs du collectif LBB Julien, Olivier et Frank.
Ils ont donné un magnifique concert improvisé lors du CONCERT SOLIDAIRE POUR L’AUTISME, qui a suivi notre FORUM FAMILLES « AUTISME ET FRATERNITÉ » le 1 avril 2017 aux Chapiteaux Turbulents.

Nous vous invitons à découvrir l’imprévu de leur rencontre éphémère qui fut FANTASTIQUE !

Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité, Non classé | Tagué , , ,

Invitation « Au plaisir de la rencontre », le 14 mai à Paris

La 2ème journée du groupe Parents-Professionnels de la CIPPA intitulée « Au plaisir de la rencontre » se déroulera le 14 mai prochain à Paris.

Un lieu tranquille pour des activités ludiques et festives pour toute la famille et en toute sécurité !

Programme : 

Des ateliers simultanés, pour tous, enfants, parents et professionnels accompagnants : musique, jeux théâtraux pour enfants adolescents et adultes, ateliers autour du dessin et de la couleur, jeux moteurs, atelier comptines, jeux de société;

Des espaces de détente et des temps calmes, relaxation et sensori motricité en petits groupes;

Du partage : confection et partage du repas autour d’un grand couscous, vaisselle et mise en place d’un goûter de crêpes, goûter à 16h30 et prolongations;

–  Des échanges : un groupe de paroles de parents  (sans professionnels ), pendant que les enfants seront pris en charge;

Un entretien : Un malvoyant interroge l’artiste peintre autiste Claire, sur son travail;

Un beau projet : Montage d’une petite scène de théatre et entretien autour de la création d’un GEM pour familles et enfants autistes.

Venez nombreux ! 

N’hésitez-pas à prévenir par mail de façon à mieux prévoir le nombre de repas !

Contact : parentsprofessionnelscippa@gmail.com

Publié dans Les événements à découvrir | Tagué , , ,

Victor c’est « mon » neveu

Ce texte nous a été adressé par Carole Levy, la tante de Victor Von Langsdorff-Ramière, à l’occasion de la journée Les Cabarets de la Fraternité qui a eu lieu à Bordeaux le 1er avril dernier.

Victor, c’est mon neveu. Enfin… « mon », comme si je pouvais m’approprier Victor grâce à un pronom possessif ! Victor, on ne se l’approprie pas. Il vous choisit quand il est prêt, ou peut-être, surtout quand vous êtes prêt – quand vous avez montré assez de consistance et de fiabilité pour pouvoir le recevoir et être en relation avec lui. Je suis donc sa tante, la sœur de Myriam. J’habite aux Etats-Unis depuis 15 ans. Je vois peu Victor, mais régulièrement : une fois par an, pour quelques jours de vacances.

La consistance et la fiabilité n’étaient pas mes grandes qualités, mais avec

Victor, depuis 23 ans, j’apprends. Chaque année, j’apprécie un peu plus combien sa présence est importante, différente et essentielle.

En fait, j’aime beaucoup être avec Victor, pour plein de petites et grandes
raisons.

  1. Avec Victor, les frontières sont claires : dès que la relation le fatigue, il s’en va et personne ne s’en offense. Avec Victor, pas de fausse politesse.
  2. Avec Victor, pas de second-degré, pas de cynisme et pas de jugements des autres. C’est reposant, en plus de créer un environnement bienveillant.
  3. Avec Victor, on se rassemble. On peut avoir des conversations honnêtes sur les « histoires de famille », quand il nous y invite avec ses questions provocantes, voire dérangeantes, qu’il nous lance comme des petites bombes amusantes (généralement suivies d’un gros gloussement – le rire de Victor) !
  4. Avec Victor, on s’instruit. J’adore fouiner dans ses livres et BD. Grâce à lui, j’ai découvert un grand maître de manga Japonais, Osamu Tezuka, et sa série en huit volumes sur la vie de Bhudda. J’en ai parlé à mon voisin en Californie qui cherchait des livres pour son fils de 15 ans… Il a beaucoup aimé, lui aussi.
  5. Avec Victor, j’ai des centres d’intérêt que je n’oserais pas toujours partager avec mes amis – comme ma vieille passion pour le Tarot de Jodorowsky. Oui, avec Victor, y’a pas de honte à aimer les sujets reliés au mystère de l’univers ou aux besoins fondamentaux de l’humanité comme la paix et la justice. On peut aussi parler de politique et de Trump. On aborde les essentiels.
  6. Avec Victor, on apprend beaucoup sur soi parce qu’on est obligé de donner sans espoir de retour. Victor s’en fiche de nos ego. Il ne s’attache pas au « particulier ». Ce qui l’intéresse, c’est l’âme humaine, au-dessus -ou en-dessous- de notre statut social et de nos images.
  7. Enfin surtout, avec Victor, je me marre ! Parce que même si ses blagues sont potaches, gore, décalées, incompréhensibles, répétées ou éculées… Victor a de l’humour, et ça fait du bien.

    Myriam Ramière, maman de Victor, lit le texte de Carole Levy à la Journée de l’Autisme à Bordeaux

J’espère donc de tout cœur que Victor, par sa présence, sa personnalité et son expérience, va continuer à partager et promouvoir combien « être différent » c’est une richesse et un cadeau pour les autres. Merci de votre invitation à partager mon expérience.

Avec affection et soutien,

Carole Lévy,

Fait à Larkspur, CA – Le 25 mars 2017

Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité, Non classé, Parcours | Tagué , , , , , ,

Forum familles… de l’importance d’être accompagné et entendu

Autisme et Fraternité le 1er avril
Par Bruno De Halleux

FullSizeRender

Lorsque nous arrivons aux Chapiteaux Turbulents pour la journée du forum des familles organisé par « La Main à l’Oreille », l’atmosphère y est chaleureuse.
Avec Dina (6 ans), une enfant de l’Antenne 110, sa mère Ryta et Gwendoline, une psychologue de l’Antenne 110, nous sommes partis tôt de Bruxelles en Thalys.
Dina, ravie de son voyage et de cette journée prometteuse, gambade et découvre avec un plaisir manifeste les tentes dressées des Chapiteaux, la scène de théâtre, les photos superbes de Michel Loriaux, la batterie pour le concert du soir ainsi que le jardin où nous prenons café et croissant pour démarrer notre journée.
Il est difficile de donner un résumé exhaustif d’une journée aux milles couleurs ou le sérieux s’est joint au rire, les spectacles à la gaieté, les interventions nombreuses des parents et de la fratrie à la découverte de trajets chaque fois singuliers.
Dès la première séquence avec le témoignage des parents, j’entends chez chaque participant que s’y recèle un désir à nul autre pareil. La première intervention entendue le matin est forte, décidée : « Pour ma fille, dit Madame Mohamed, je peux aller jusque au bout du monde pour son avenir. […] Beaucoup d’associations m’ont fermé les portes. Beaucoup m’ont lâché aussi. Aujourd’hui, certaines autres associations ramènent le bonheur dans ma famille, je cueille les fruits de ma patience »
Parfois, c’est plus dramatique. Les mots voilent à peine la douleur et la souffrance des parents. Nathalie nous rapporte les mots de son fils qui se désespère de se sentir différente des autres enfants : « Il faut me tuer parce que je ne sers à rien dans ce monde. »
J’y découvre encore combien certains professionnels peuvent parfois répondre à la détresse et aux questions des parents avec cynisme : « Cela va être très dur, dit le psychiatre qui vient de jeter un diagnostic d’autisme sur leur enfant, et très compliqué. Je vous prédis un avenir difficile. »
La journée s’est déroulée sans qu’on la voie passer, tant elle recelait de surprises dans chacune des séquences.
Après celle des frères et des sœurs, il y eut un spectacle plein de charme où deux comédiennes clowns, « Les sœurs lampions », nous ont fait rire et sourire car elles ont su allier et joindre leur performance avec l’irruption et l’ingérence incessante des enfants qui tournaient autour et derrière la scène.
J’ai été subjugué par l’équipe des Papotins, une équipe de sujets autistes, journalistes atypiques, qui interviewent des personnalités diverses et connues. Un grand moment où l’on entend la diversité infinie du rapport à l’Autre dans les questions originales, inventives et géniales de cette équipe hors du commun.
D’autres moments précieux encore, je n’ai pu être partout.
Les petites graines semées par l’association ne cessent de germer et de fleurir partout en France, en Belgique et en Suisse.
La journée du Forum Familles « Autisme et fraternité » le démontre. Je m’en réjouis.

Les mercredis du Papotin
Un film de James L. Frachon

Ryta nous parle de sa fille Dina et de son parcours jusqu’à l’antenne 101 à Bruxelles

Quelle belle ambiance ont su mettre les sœurs lampions !

Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité, Non classé | Tagué , ,

Redonnons le sourire à Théo

12235072_1648754002073276_6453529901023229129_nNous vous présentons Théo, un garçon formidable.
Diagnostiqué autiste depuis qu’il a 3 ans, il n’a jamais cessé nous émerveiller par son courage, sa ténacité, sa gentillesse et ses inventions afin de vivre au mieux avec ses particularités et ses hyper-sensibilités.
Depuis qu’il est tout petit, l’un de ses soutiens le plus important, c’est l’ordinateur.
Derrière un écran, Théo est à l’abri. Il peut partir à la rencontre du monde, des amis, du savoir.
Grace à l’ordinateur il a pu aborder l’enseignement scolaire jusqu’à être capable ensuite de rejoindre une école spécialisée.
Il a pu aborder le dessin, l’art, la géographie, les jeux… beaucoup de jeux, de ceux qu’on consomme et de ceux qu’on invente.
Il a des amis à travers la France avec lesquels il correspond quotidiennement par Skype interposé.
Sans l’ordinateur, Théo est comme dans le vide, sans repaires, sans soutien.

Hier, son ordinateur lui a fait faux bond. Coup dur pour Théo qui est désespéré et désemparé.

Sa maman a besoin d’aide pour financer un nouvel ordinateur afin qu’il puisse reprendre sa route vers de plus en plus d’ouverture, de plus en plus d’indépendance.

Aidez Théo à retrouver le sourire en participant à la cagnotte.

https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-theo-18952313

Publié dans Non classé

Le bizarre incident du chien pendant la nuit

 Le Théâtre de la Tempête présente du 20 avril au 28 mai 2017
LE BIZARRE INCIDENT DU CHIEN PENDANT LA NUIT,
d’après le roman de Mark Haddon, adaptation Simon Stephens,
dans une mise en scène de Philippe Adrien.
Ce petit chef-d’oeuvre d’imagination et de suspense nous introduit aux émotions et aux vertiges d’un jeune garçon autiste de quinze ans.
OPUS  #2 Nous vous invitons à découvrir le témoignage de Pierre Lefebvre, comédien de la pièce Le bizarre incident du chien pendant la nuit, au FORUM FAMILLES « AUTISME ET FRATERNITÉ » le 1er avril dernier à Paris , à propos du travail de composition de son personnage. Nous le remercions.

Un tarif préférentiel de 16€ au lieu de 20€ est proposé aux personnes autistes, leur famille ainsi que les professionnels qui les accompagnent.
Une rencontre avec l’équipe de création aura lieu le jeudi 27 avril 2017 à la suite de la représentation.
Théâtre de la Tempête, Cartoucherie, 75020 Paris
Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité, Les événements à découvrir, Non classé | Tagué ,

Denys Robiliard soutient le forum familles « autisme & fraternité »

Denys Robiliard, député socialiste de Blois, avocat de formation, est un des meilleurs spécialistes de la psychiatrie en France. En 2013, il avait rédigé un rapport sur l’état des lieux de soins. Il est membre de la Commission des affaires sociales.
C’est au nom de son parti qu’il s’est opposé avec d’autres députes à la proposition Fasquelle. Nous l’avions rencontré à cette occasion.

Il nous a adressé une vidéo et un message fraternel pour l’ouverture de notre Forum Familles « Autisme et fraternité » qui s’est tenu le 1er avril dernier à Paris aux Chapiteaux Turbulents.
                                                                                                            Mireille Battut
 
 
Votre forum pouvait-il être placé sous plus bel auspice que celui de la fraternité. Marque de la famille qui est notre havre, notre refuge -celle qui nous accueille dès notre premier jour comme celles que nous construirons -elle scelle aussi notre devise républicaine.

Comment mieux dire que notre République doit accueillir chacun dans une égalité fraternelle, une égalité qui n’est pas du pur principe mais concrète, réelle, car c’est un frère que l’on accueille. Tout un programme car chacun mesure l’écart du discours aux réalités de la prise en compte des personnes, pourtant nos concitoyens, autistes.

La fraternité est ainsi un objectif qui se poursuit en rappelant à tous et particulièrement aux responsables de notre pays son exigence et son urgence.

Denys Robiliard

Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité, Non classé | Tagué ,

Un moment de poésie turbulente

Retour sur la journée internationale de l’autisme de LaMàO

Par Mariana Alba de Luna, Mireille Battut, Valérie Gay, Alexandra Dauplay

0222

Joël, Enzo et Théo… les créateurs de monde de LaMàO

Le 1er avril, nous avons tenu une deuxième journée annuelle autour de l’autisme, à Paris aux Chapiteaux Turbulents et en parallèle à Bordeaux au Marché des Douves.

L’an dernier, elle était organisée sur le thème « Parents et professionnels, au désir de la rencontre »[1] et ça avait été un enchantement. Cette année, nous avions choisi, nous, familles, d’être la puissance invitante. Et ce pour deux raisons. D’une part, nous voulions approfondir notre réflexion autour de l’accueil de la singularité de nos enfants et faire connaitre la richesse de nos expériences, à partir des témoignages de parents et de fratries. D’autre part, quelques mois après l’épisode de la résolution Fasquelle que notre action décidée a permis de repousser, nous souhaitions faire entendre l’importance vitale d’avoir avec nous des partenaires professionnels engagés, soutenants, bienveillants.

De ce double point de vue, la journée à Paris et à Bordeaux, a été au-delà de nos attentes. Tout d’abord par l’acte de présence et de parole de familles, dans leur diversité, venues dire : nous sommes là. Père, mère, ils ont exprimé ce qu’a représenté pour eux d’apprendre à être le parent d’un enfant différent, qui vit « seul avec les autres[2]». Ils ont transmis l’importance pour chacun d’avoir été à la rencontre de leurs enfants, non pas dans un désir de normalité, mais au plus près de leur singularité. Le chemin n’a été facile pour aucun, et pour aucun les réponses n’étaient données d’avance. Mais ils ont fait le choix de se placer du côté des possibles, sans pour autant négliger les embuches d’un chemin qui les a forcés à sortir de leur sidération, de la frayeur qui a suivi le diagnostic d’autisme posé sur leurs enfants.

Ils ont raconté les obstacles rencontrés, la détresse et l’incompréhension, l’abandon parfois, mais aussi les bonnes rencontres, salvatrices. Ils ont tenu à remercier les partenaires et institutions qui les ont reçus, accompagnés, guidés, soutenus. Et les professionnels étaient là pour recevoir ces paroles dites avec émotion et simplicité. Nous avons pu réfléchir ensemble au sens nouveau qu’il nous faut donner à l’institution, dans tous ses états, et aux liens d’association entre nous.

L’après-midi, il y a eu les témoignages des frères et sœurs. Nous avons été surpris d’en recevoir autant, alors qu’il est si rare de pouvoir les entendre. Ils ont pu dire qu’être le frère ou la sœur d’une personne autiste, n’est pas chose facile. Pour eux aussi, ce fut une traversée. Pour eux aussi, leur frère ou leur sœur, reste parfois encore une énigme, une souffrance, mais il ont pu transmettre ce qu’ils ont appris d’eux : le respect de la différence, la force partagée, l’enseignement de la vie, la fierté de se sentir près d’eux, le souhait d’un « savoir mieux vivre ensemble » avec eux. Tous nous ont bouleversés.

Comme l’année dernière, les enfants ont pris possession des lieux, joyeux de pouvoir être à la fête, et nous ont marqué un tempo et une mise à l’épreuve de notre capacité à recevoir, à les accueillir, à les entendre. Ceux qui parlaient, et ceux qui ne parlaient pas. Ils ont rempli l’espace de leur présence singulière. Ils se sont rencontrés autour d’une activité, d’un jeu, et ont noué de nouvelles amitiés. Les enfants de LaMàO, les jeunes adhérents Théo, Joel et Enzo ont pu partager leurs mondes et des nouveaux projets sont nés. C’est cela en partie ce qui justifie que chaque année nous tenions à offrir un cadre pour que l’inattendu puisse se loger, quelque part, incalculable. Ce fut encore le cas. C’était formidable !

Après eux, à Paris, nous avons conclu notre Forum famille «AUTISME ET FRATERNITÉ» par une grande table, la dernière, composée des amis de LaMàO, qui sont venus dire de quelle manière ils avaient trouvé à construire un acte de FRATERNITÉ ARTISTIQUE avec des personnes autistes ou autour de l’autisme ou de la différence. Des auteurs, un photographe, une AVS, des professionnels, des journalistes atypiques du Papotin, des musiciens, une radio atypique venue de loin, des comédiens, des cinéastes et parmi eux de personnes autistes pour en témoigner aussi à leur façon.

A Bordeaux, « LE CABARET DE LA FRATERNITÉ » s’est terminée avec Les Cyranos et la formidable musicalité du texte lu par Victor et Fabienne dont la présence et la générosité a comblé le public. Feu d’artifice final à Paris, un CONCERT SOLIDAIRE POUR L’AUTISME a conclu cette belle journée marathon et festive.

Merci à tous ceux qui nous ont accompagnés. Merci à tous ceux qui ont rendu possible cette magnifique journée. Merci à tous les artistes qui ont fait don de leur talent lors du concert. Merci aux associations amies et aux volontaires qui sont venus nous prêter main forte et mettre avec nous « la main à l’oreille » pour entendre chacune et chacun, dans sa différence. MERCI à vous tous amis et chevaliers de LaMàO. L’année prochaine, c’est dit, nous recommencerons !

Grâce au travail et au talent technique de Valérie Gay, qui a pu nous concocter une série petites vidéos avec le matériel rassemblé de cette journée, nous vous invitons maintenant à découvrir ces moments qui pour nous furent magiques, forts, étonnants, fulgurants, turbulents. Que la fête commence !

 [1] Organisée avec nos amis de la CIPPA.
[2] Titre de l’Illustration photo de Michel Loriaux, qui s’est tenue lors du Forum.

OPUS #1 « Zoé », à travers le magnifique témoignage de sa mère Françoise Baudouin-Nédélec. « Théo et Harold » deux frères qui dialoguent avec panache et force. Et pour conclure, moment festif avec « Mam’s Altéa », talentueuse chanteuse qui a mis l’ambiance au Concert Solidaire.

Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité, Non classé | Tagué , , , ,

Enzo-City et ses amis 4.2, vernissage et table ronde vendredi 21 avril

Nous avons le plaisir de vous inviter à l’exposition Enzo-City et ses amis 4.2. organisée par la ville d’Epinay-sous-Sénart en partenariat avec La Main à l’Oreille.

Nous retrouverons aux côté des oeuvres d’Enzo Schott, celles de deux autres artistes de LaMàO : Zoé Baudouin et Mahé Langlois ainsi que celles de Nathalie Afonso, Virginio Vona et Raphaël Rippe. Cette exposition de peintures, de dessins, de maquettes et de créations numériques est « Une invitation au voyage dans le monde urbain et numérisé ! »

Le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 21 avril à 20h  au Centre Culturel Maurice Eliot à Epinay sous-Sénart.

Il sera précédé d’une table ronde de 18h30 à 20h

L’exposition se poursuivra jusqu’au 28 avril 2017.  

« Entre aUtiste et aRtiste, il n’y a qu’une lettre de différence… »

La table ronde sera un moment d’échanges autour de la question de la création dite « brute » et de la nécessité de créer chez l’artiste. Artistes, parents, éducateurs, créateurs du monde numérique, médecins, urbanistes, autistes et non autistes témoigneront et partagerons de leurs expériences… 

Avec : 

Patrick Bernard, Premier Maire Adjoint en charge de la Vie Associative et du Handicap et père d’un enfant en situation d’handicap
Mariana Alba de Luna, Chargée Culturelle de LaMàO
François Pernette, Directeur du Pole Culturel, Sportif et Vie associative à Epinay-sous-Sénart
Mireille Battut, Présidente de LaMàO ( à confirmer)
Nathalie Afonso, Peintre sculpteur, formatrice Art-Thérapeute
– Marc Langlois, Président du Aquinum et père de Mahé Langlois
Patrick Tiesse et/ou Paul Émile Lezean, respectivement Maire Adjoint et Directeur de l’Urbanisme à Epinay-sous-Sénart
Enzo Schott, Artiste digital autodidacte
Mahé Langlois, Artiste du papier et autodidacte

Publié dans Expositions, Les événements à découvrir | Tagué , , , , , , , , ,

Faire avec… au désir de la rencontre

 En 2016 déjà, la fête autour de la journée internationale de l’autisme aux chapiteaux turbulents.
En attendant les vidéos relatant les merveilleux moments passées cette années, 1er avril 2017, toujours aux chapiteaux turbulents, entre familles, fratries, professionnels, amis, musiciens…

Reportage réalisé par Barthélémy de Violet « FAIRE AVEC… AU DÉSIR DE LA RENCONTRE ». Interviews de Mireille Battut, Présidente de « La Main à l’Oreille » et Valérie Montreynaud, Responsable du Groupe Parents de la Cippa.

Publié dans Non classé

Les musiciens de LaMàO

En attendant les vidéos faites tout au long du forum familles, autisme et fraternité ainsi que durant le concert solidaire, voici deux vidéos préparées pour l’occasion.
Aurel et Louis, enfants musiciens de La Main à l’Oreille.

Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité, Non classé | Tagué , , ,

Autisme : Pouvoir de l’Amour

Invitation Mairie du 16emeMairie-16e-4-10-Avril-2017Marie-du-16-Flayer

Publié dans Actualités, Expositions, Les actualités, Médias | Tagué ,

Une Maison d’Assistants Maternels ouvre ses portes à Rouen

L’association Autrement-Dit a le plaisir de vous annoncer l’ouverture de sa MAM

La Maison des petits inventeurs

17499387_1776552435995293_8728416257506861916_n

 

Publié dans Non classé

Autisme et Fraternité // 1er avril 2017

Forum des Familles – Autisme et Fraternité

La Main à l’Oreille

« Nous n’avons pas de théorie de l’autisme, mais nous avons une politique, c’est l’accueil » Mireille Battut – Présidente de La main à l’oreille.

Le samedi 1er avril est une journée importante pour La Main à l’Oreille. D’abord parce que bien sûr, nous vous donnons rendez-vous pour une journée internationale de l’autisme spécialement concoctée à plusieurs… Mais aussi parce que nos familles et nos amis créent l’évènement à différents endroits en France et même en Europe ! 

Oui nous avons rencontré l’autisme ! Oui l’autisme nous a rencontrés ! Et oui nous nous sommes aussi rencontrés. Parents. Frères, Sœurs. Familles et amis. Chemins faisant. Parcours trébuchants, buchant, buchant… Et parcourant entre nos rives. Dans nos lointains et dans nos soudains. Dans les silences assourdissants, les attentes interminables, les détours, les contours, les bords, les débords. Et aussi les débats, nos énergies folles pour défendre nos petits bouts de liberté lorsqu’il s’agit de vivre nos rencontres avec les professionnels de nos enfants que l’on voudrait tellement nous interdire. Nous qui restons pourtant interdits par nos petites inventions quotidiennes. Par leurs grandes inventions aussi. Pour faire. Et pour faire avec.

Nous étions quatre ou cinq en 2012 lorsque nous décidions d’unir nos socles. Nous sommes maintenant plusieurs centaines à tisser patiemment ensemble dans nos pas de côté. En témoigne la richesse de la programmation de notre journée internationale de l’Autisme que nous avons résolument voulue ouverte et à l’image de ce qui nous tient la main et nous donne l’élan : La Fraternité.

A tous et à chacun nous vous attendons nombreux le 1er avril et en attendant, voici le topo :

Amis Parisiens, nous vous donnons rendez-vous aux Chapiteaux Turbulents, 12 boulevard de Reims 75017 de 10h à 18h00 pour un enchainement de spectacles, échanges, rencontres et… vous êtes invités à rester à 19h00 pour notre « CONCERT SOLIDAIRE POUR L’AUTISME ». Des artistes venus donner don de leurs voix nous accompagnent :Tallister, Le Cri, groupe Rock, MAM’s ALTEA, La Belle Brute et The Harr’ys, Alilé et Alba de Luna, chanteuses mexicaines, Christophe Fredaigue, chanteur lyrique. Dans le même lieu, à 9h30 il y aura le vernissage de l’ILLUSTRATION PHOTOGRAPHIQUE de Michel Loriaux qui a pour titre : « SEUL AVEC LES AUTRES ».

https://lamainaloreille.wordpress.com/2017/02/23/comment-reserver-ses-places-pour-le-forum-familles-autisme-et-fraternite/

 

Amis de Libourne, nous vous donnons rendez-vous au Gymnase de Condat !

A Libourne de 10h00 à 12h00 pour une séance sportive.

 

Amis de Bordeaux,

ous vous donnons rendez-vous au marché des Douves de
14h00 à 20h00 pour les Cabarets de la Fraternités pour un élan de danse (Parade dansée avec Adage à 15h30), musique (Pitch musical avec Jamshake à 16h30), d’invention (expos et projection photo de François Jonquet), d’animations récréatives et citoyennes (ateliers météo avec Bruno Mouchet, dessin avec Sylvie Groleau, écriture citoyenne avec Chahuts, vidéo avec Le Nom Lieu… de 14h à 16h, Chasse au trésor avec Les Cyranos à 15h), de rencontres et de lectures (encore avec Les Cyranos à 19h) !

 

 

Amis de Berlin, ce sera le 2 avril que vous pourrez croiser notre marathonien Grégory Chappert dans les rues de Berlin qui courra le semi-marathon aux couleurs de La main à l’oreille et que vous pourrez alors l’encourager !

 

 

Amis de Bruxelles, les festivités commencent dès le 31 mars à 18h00 à l’Alice Gallery (4 rue du pays de Liège – 1000 Bruxelles), avec le vernissage de l’expo BRUT ? Vous y retrouverez bien sûr les œuvres d’Enzo Schott !

 

 

 

Amis de partout, partagez, partagez, partagez comme nous partageons !

Marc Langlois

Secrétaire.

Publié dans Forum Famille, Autisme et Fraternité, Les événements à découvrir | Tagué , , , , , , ,

Le bizarre incident du chien pendant la nuit

logo_laTempete

Le Théâtre de la Tempête
serait heureux de vous accueillir
à une représentation de :

 

LE BIZARRE INCIDENT DU CHIEN PENDANT LA NUIT

d’après le roman de Mark Haddonzk02baj6

adaptation Simon Stephens
texte français Dominique Hollier
mise en scène Philippe Adrien

(éditions Pocket)

m50bn3by

 

Christopher Boone, quinze ans, possède une intelligence et une logique imparables ; il aime les listes, les plans et la vérité, et c’est un fan de Sherlock Holmes ; mais tout seul il n’est jamais allé plus loin que le bout de sa rue. Il réussit des exercices de mathématiques très difficiles et comprend la théorie de la relativité. Ce qu’il ne comprend pas, ce sont les autres êtres humains. À part son père et Siobhan – qui suit sa scolarité et l’aide à écrire le récit de son aventure – les autres sont pour lui comme des étrangers… Lorsqu’il découvre le chien de sa voisine transpercé d’une fourche, Christopher décide de retrouver le meurtrier et son enquête l’entraîne dans un véritable parcours initiatique… Son sens de l’observation, la rigueur de sa pensée, l’absence totale de duplicité sont propres à débusquer mensonges et lâchetés. Les adultes n’ont qu’à bien se tenir…

Ce petit chef-d’oeuvre d’imagination et de suspense nous introduit aux émotions et aux vertiges d’un jeune garçon autiste pour qui « le monde est plein de choses évidentes que personne ne remarque. » Un autre regard sur notre réalité…

aypyo6no

« Adrien plonge ses acteurs et le public dans l’univers mental de l’autisme. Le rythme est rapide, l’émotion contenue, les bons sentiments dynamités par la farce : une mise en scène onirique. » Les Échos
« On passe en permanence du loufoque à l’émotion, du rire aux larmes tout en évitant le pathos. Philippe Adrien a opté pour un récit à plusieurs voix. L’histoire est menée tambour battant. » Marianne

Voir la bande-annonce vidéo du spectacle.

 du 20 avril  
au 28 mai 2017
du mardi au samedi 20h, le dimanche 16h
(durée 2h15)

équipe : collaboration artistique Clément Poirée, chorégraphie Sophie Mayer, décor Jean Haas, lumières Pascal Sautelet assisté de Maëlle Payonne, vidéo Olivier Roset assisté de Michaël Bennoun, musique et son Stéphanie Gibert assistée de Farid Laroussi, costumes Cidalia Da Costa assistée d’Anne Yarmola, maquillages Pauline Bry, direction technique Martine Belloc, accessoires Erwan Creff.
production :
ARRT / Théâtre de la Tempête, avec le soutien du Ministère de la Culture et de l’Adami.
contact
s presse Pascal Zelcer 06 60 41 24 55 / pascalzelcer@gmail.com, administration et diffusion Marie-Noëlle Boyer, Guillaume Moog, Caroline Sazerat et Aurélien Piffaretti 01 43 65 66 54 / productions@la-tempete.fr.

Cette pièce est présentée avec l’aimable autorisation de Warner Bros. Entertainment. L’auteur original, l’adaptateur théâtral et la traductrice sont représentés dans les pays de langue française par l’agence MCR, Renauld & Richardson – Paris (www.paris-mcr.fr), en accord avec Mark Haddon représenté par Cursing and Sobbing Ltd et Simon Stephens représenté par Casarotto Ramsay & Associates Ltd

INFORMATIONS PRATIQUES

RÉSERVEZ VOS PLACES SUR NOTRE BILLETTERIE EN LIGNE…

Venir à La tempête…

Documentation
dossier artistique : à télécharger en cliquant ici
dossier pédagogique :
à télécharger en cliquant ici
sur notre site internet : www.la-tempete.fr

Publié dans Les actualités, Médias, Non classé | Tagué ,